Accueil > Cantate pour Lou von Salomé de Bérangère Dautun

Critiques / Théâtre

Cantate pour Lou von Salomé de Bérangère Dautun

par Gilles Costaz

Un mythe et sa vérité

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Nous tous, sans doute, nous aurions aimé rencontrer Lou Salomé, l’une des plus grandes figures du siècle dernier. Bien des hommes en furent fous, à commmencer par Rainer Maria Rilke et Friedrich Nietzsche. Elle participa aux grandes aventures littéraires et philosophiques, écrivit des textes et des pièces de théâtre, fascina Freud et fut elle-même psychanalyste. Aujourd’hui son mythe a poussé Bérangère Dautun, actrice à la longue et brillante carrière, à se transformer en écrivain et à composer son premier texte théâtral, une « cantate théâtrale » pour Lou von Salomé. C’est en effet un chant plus qu’une biographie, un parcours enluminé plus qu’un livre d’histoire, un voyage valsé dans la grâce d’un être et dans la tourmente d’un temps furieux.
Sur scène, une veste d’officier prussien et un cheval de bois – la famille, l’enfance - , les projections d’images de Stéphane Cottin et surtout les deux actrices que des robes longues et férocement serrées à la taille projettent dans un passé aristocratique. Bérangère Dautun crée sa propre pièce d’une manière aérienne et nostalgique. Sylvia Roux est plus terrienne et davantage dans l’émotion. Elles jouent à deux voix quinze individualités et sont très délicates, même si c’est moins évident quand elles composent des personnage masculins. Anne Bouvier a réglé cette ronde comme un manège où les nuances se renouvellent sans cesse. Cela se regarde comme on aime à voir tourner les cheveux de bois – c’est pour cela qu’il y en a un dans le décor -, mais en sentant la vérité d’une vie et d’une époque qui s’insinuent en vous au gré d’un mouvement circulaire et grave.

Cantate pour Lou von Salomé de Bérangère Dautun, mise en scène d’Anne Bouvier, lumières de Denis Koransky, images de Stéphane Cottin, conseiller musical : Vincent Figureau, avec Bérangère Dautun et Sylvia Roux.

Studio Hébertot, 20 h lundi, 15 h dimanche, tél. : 01 42 93 13 04. (Durée : 1 h 10).

Photo Jean-Pierre Lacan.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.