Accueil > Broadway en - chanté – Attention, maîtres chanteurs

Critiques / Musique

Broadway en - chanté – Attention, maîtres chanteurs

par Caroline Alexander

Refrains jazzy, rengaines classiques, le La Bruyère achève l’année en chansons

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Le théâtre La Bruyère, berceau des Branquignols de Robert Dhery et Colette Brosset, poursuit sa quête du divertissement avec deux spectacles comico-musicaux pour clore l’année 2012 et démarrer celle de 2013 : le premier, à voir tous les soirs, explore de A à Z l’histoire de la comédie musicale née au cœur de Manhattan, dans le mythique quartier de Broadway, le second, à califourchon sur les week-ends, invite le public à se plonger et reprendre en choeur les ritournelles, antiennes et couplets des grands classiques.

Dans Broadway en-chanté , Isabelle Georges mène tambour battant sa parade encyclopédique des hits les plus populaires des musicals made in USA. Rien n’y manque depuis Al Johnson grimé en noir, « the singing fool » le fou chantant du début du siècle jusqu’à La Cage aux Folles ou Victor Victoria des années 80. Trois comparses, musiciens Fregoli qui passent du piano à la contrebasse et de la guitare aux percussions, accompagnent la rousse meneuse jeu et son premier adjoint-complice, le pianiste, chanteur (et danseur) Frederik Steenbrink dont l’accent et le swing semblent surgir tout droit d’une cave de Times Square. Isabelle Georges aux longues gambettes fait tout et le fait bien, elle chante, elle danse, claquettes et boogie woogie, entraîne son monde, en v.o ou versions. Adaptées, de Cole Porter à Leonard Bernstein, de Gershwin à Hammerstein, de Cabaret à My Fair Lady en passant par West Side Story et l’incontournable Singing in the Rain où les parapluies qui chantent sous la pluie réservent quelques surprises mouillées aux premiers rangs d’orchestre. La scène est étroite pour leurs élucubrations swinguées si bien que leur énergie déborde jusqu’au dernier rang du balcon. Personne ne s’en plaint.

Les Maîtres Chanteurs qui s’exhibent en fin de semaine relèvent d’un tout autre registre. Raphaëlle Farman, soprano et Jacques Gay, baryton, rebaptisés pour l’occasion madame et monsieur Dugosier de la Glotte – c’est tout dire - y ont rassemblés les airs les plus célèbres du répertoire lyrique sous le signe du loufoque et de l’irrévérence.

C’est pour du rire dirait nos petits, c’est pour en rire disent les spectateurs secoués de cette parodie déjantée des grands classiques de l’opéra revus en revues, et corrigés en farces. C’est du gros ouvrage taillé dans la dentelle des Mozart, Verdi et compagnie à coups d’épée de gladiateur et de croisé, depuis l’âge des cavernes. Un pianiste, Jérôme Boudin-Clauzel (en alternance avec Fabrice Coccito) joue les bonnes à tout jouer : sur scène, des personnages ahuris traversant les siècles et au clavier accompagnant en raccourcis osés les vocalises des chanteurs.

Frank Cassard, ténor bouffe, et Frédérique Varda, soprano colorature aux aigus vrillés complètent la panoplie des héros. Le balayage des genres est vaste, on passe de la Traviata à La Veuve Joyeuse, de Figaro à Olympia et du chœur des esclaves de Nabucco aux militaires de La grande Duchesse de Gerolstein, avec en cours de route, quelques coups de chapeau et de glotte à Carl Orff (Carmina Burana) à Vincent Youmans (Tea for two). Le gag est plus recherché que la justesse. Le summum est atteint avec des textes farfelus projetés sur grand écran que le public fredonne avec délice sur des musiques ancrées dans toutes les oreilles, du chœur des esclaves des Nabucco à la Marseillaise.

Paris – Théâtre La Bruyère

Broadway en-chanté, mis en scène par Jean-Luc Tardieu avec Isabelle Georges, Frederik Steenbrink, Jérôme Sarfati, Edouard Pennes, David Grebil.
Du mardi au vendredi à 20h30, les samedis à 16h et 21h. Jusqu’au 12 janvier 2013

Attention, Maîtres Chanteurs, conception et mise en scène Raphaëlle Farman et Jacques Gay. Avec, au piano Jérôme Boudin Clauzel et, en alternance, Fabrice Coccito, sur scène et en voix : Raphaëlle Farman, Jacques Gay, Fréderique Varda en alternance avec Clémentine Bourgoin, Franck Cassard en alternance avec Jacques Lemaire.
Les samedis 8, 15, 22 & 29 décembre à 18h30
Les lundis à 20h30 jusqu’au 31 décembre -
A ^partir du 6 janvier, les dimanches à 15h, à partir du 26 janvier les samedis à 15h.
Jusqu’au 17 mars 2013

Photos Lot

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.