Accueil > Berlin 33, d’après Histoire d’un Allemand – Souvenirs 1914-1933 de Sébastian (...)

Critiques / Théâtre

Berlin 33, d’après Histoire d’un Allemand – Souvenirs 1914-1933 de Sébastian Haffner

par Brigitte Coutin

Un témoignage émouvant sur la montée du nazisme

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Sébastian Haffner (1907 – 1999) est né à Berlin dans une famille bourgeoise protestante. Il suit des études de Droit et devient stagiaire magistrat. En 1938, il s’exile en Angleterre où il rédige à la demande d’un éditeur, Histoire d’un Allemand – Souvenirs 1914 – 1933, qui sera publié à titre posthume en 2000 par ses héritiers. En 1954, il rentre en Allemagne où il mène une carrière de journaliste et d’historien.
Le spectacle conçu par Laurence Campet, Olivia Kryger et Réné Loyon reprend la deuxième partie du témoignage de Sébastien Haffner qui concerne l’arrivée au pouvoir d’Hitler et la montée du nazisme en 1933. Le texte très clair, en associant quelques repères historiques et des éléments privés, permet de comprendre de quelle manière le nazisme a pu s’imposer tel « un bacille qui fait agir ceux qu’il infecte comme des loups à l’égard de leurs semblables ». Le témoignage d’Haffner fait froid dans le dos en expliquant comment un homme jugé « vulgaire » et dont le parti n’obtient que 44% des votes aux élections, peut progressivement contrôler une nation. A partir de quelques événements personnels et professionnels, nous percevons l’installation progressive de la peur née de la délation, des disparitions et des persécutions contre les Juifs, la crédulité ou la lâcheté de certains, l’abattement chez d’autres, mais aussi la fascination grandissante pour Hitler. Son témoignage, écrit en exil, revient sur des situations bouleversantes mais rédigées avec une grande retenue comme l’évocation de son amie juive ou de son père désespéré par la situation. Son récit témoigne aussi de sa lucidité et de la finesse de ses analyses des événements qui se produisent autour de lui et c’est l’une des grandes forces de ce texte.
René Loyon est seul en scène, avec sur le plateau une chaise et une table sur laquelle sont posés quelques feuillets. Sous la forme d’un monologue, il nous transmet ce témoignage de manière sobre et émouvante, sur le ton de la confidence, avec quelques hésitations qui traduisent peut-être la difficulté pour l’auteur de trouver les mots justes. Nous avons l’impression que Sébastian Haffner s’adresse à nous pour nous faire comprendre, sans didactisme, les mécanismes effrayants et monstrueux du nazisme.
En 1938, Haffner voulait avertir de l’ampleur destructrice du nazisme, la guerre empêcha la publication de son témoignage. Aujourd’hui, par-delà l’intérêt historique et humain, son texte, que le spectacle Berlin 33 porte efficacement, est une excellente invitation à garder en éveil notre conscience politique et éthique.

BERLIN 33, d’après Histoire d’un Allemand – Souvenirs 1914-1933 de Sebastian Haffner, Actes Sud – traduction de Brigitte Hébert – 2002
adaptation : René Loyon
un spectacle conçu par Laurence Campet, Olivia Kryger et René Loyon
jeu : René Loyon
Son : Hervé Le Dorlot
Lumières : François Luberne
Durée : 1h20
Théâtre La Reine Blanche, 2 bis passage Ruelle , 75018 Paris, tel : OI 42 05 47 31
Du 20 novembre au 29 décembre 2019, mercredis, vendredis et dimanche à 19h

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.