Accueil > Bambina de et avec Serena Rinaldi

Critiques / Festival / Théâtre

Bambina de et avec Serena Rinaldi

par Marie-Laure Atinault

Avignon Off

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Attention messieurs, changez votre regard sur les femmes, remisez au plus profond de vous-mêmes les lieux communs, une femme belle peut être intelligente. Réalisez aussi, que si il y a des putes c’est parce qu’il y a des maquereaux. La Bambina nous le dit bien, on ne dit plus pute mais Call Girl, ça ne change rien au fait mais c’est plus classe !
Alors qu’elle avait 15 ans, elle a compris très vite que son salut et son avenir sont bien loin de son village et de ses parents ; Sa mère a la main leste et entre deux corrections, elle exhorte sa fille à faire ses prières. Quand au père n’en parlons pas. Alors elle s’en va à Rome. Sa jeunesse, sa beauté vont conquérir tout de suite. Sa vocation, c’est la séduction. Elle est repérée par un proche du Président de la République. Ce dernier est séduit par son insolente beauté, elle assiste à tous les repas fins, les soirées très privées, elle écoute, apprend. Elle vit dans un luxe parfois grossier, mais elle prend, elle qui n’avait rien. Elle est intelligente, et elle sent bien qu’on la considère comme un animal de compagnie, comme les autres filles qui sont avec elle. Elle puise comme les autres dans ces coupes où des bijoux en or de grandes marques sont déposés à discrétion. Elle voit la classe politique, les grands industriels, elle assiste aux tractations louches, aux détournements de biens sociaux, aux « conbinazione » en tout genre.
Aujourd’hui le scandale est sur la place publique. On l’interroge, oui elle dira toute la vérité, rien que la vérité !

Aujourd’hui la Bambina a 38 ans, elle a vécut plusieurs vies. Gare à ceux qui pensent pouvoir la faire taire, la ridiculiser, comme ce présentateur de télé aux dents trop blanches et à l’humour de bas étage. C’est de lui dont on rit. La Bambina est celle qui a fait chuter un système pourri à la racine par la corruption. Elle en est fière. Courageuse, elle continuera son combat malgré les rires, le mépris, les menaces. Ils tenteront de l’acheter, ils n’ont toujours pas compris qu’elle est intelligente et qu’elle a un but, un combat. Elle a vu le pouvoir au plus haut, elle a beaucoup appris. Elle veut changer le monde avec une logique imparable et plein de bon sens, elle veut redistribuer les richesses du monde.

Elle, la Bambina, la call-girl, veut donner aux femmes leur vraie place, elle a fait tomber un gouvernement alors pourquoi elle ne ferait pas tomber le mur des injustices.
Serena Rinaldi a porté ce projet comme on porte un enfant. Elle a prit soin que la gestation de son texte se passe le mieux possible. La Bambina est un personnage de roman, déterminée et futée elle tient tête à tous les pouvoirs. Dans ce récit passionnant, la call-girl, nous parle de ses vies différentes, avec des flashes back, elle dit toute la vérité nous devrions dire toutes les vérités. Révolutionnaire, elle combat les injustices avec charme et talent avec une désarmante bonne foi. Le texte est un monologue à plusieurs voix, alternant les âges différents de la jeune femme, de ses prises de position. Elle doit se battre, se défendre. La Bambina peut vous accueillir soit avec son sourire, soit avec une mitraillette, attention ne la tromper, elle est trop fine pour se faire avoir. Elle veut bousculer les injustices. Cette Bambina vous laissera un souvenir fort, plein d’espoir.
Serena Rinaldi est Bambina, elle n’est pas que jolie, il suffit de voir la scène de la télé réalité, de ses regards, de son changement de ton pour voir la comédienne qu’elle est. Elle donne vie à ce monde avec éclat. Elle campe cette héroïne qui est entre Barbarella et Mère Teresa avec une désarmante fraîcheur et un courage sans faille.
Quant à nous, nous pensons que la Bambina est notre candidate aux prochaines élections, elle ferait merveille.

Bambina de et avec Serena Rinaldi
Mise en scène Sébastien Rajon
Festival Off Avignon
Théâtre le Petit Chien jusqu’au 29 juillet 2018-07-23 à 19h10 Tél : 04 84 51 07 48

© photo : Philippe Hanula 2018

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.