Accueil > Nouveau départ à Chaillot, la saison parisienne 2021-22 du TND

Actualités / Danse / Actu

Nouveau départ à Chaillot, la saison parisienne 2021-22 du TND

par Yves Bourgade

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

On n’y croyait plus et pourtant début septembre, le monde du spectacle et notamment celui de la danse émerge et retrouve son public dans, actuellement, trois hauts-lieux parisiens de cette discipline, le Théâtre national de la danse (TND), le Théâtre de la Ville (hors ses murs actuellement) et l’Opéra de Paris.
A Chaillot, le TND a changé officiellement de président-directeur le 6 avril 2021l. A ce poste, Didier Deschamps est remplacé par le chorégraphe Rachid Ouramdane, mais il a assuré encore la programmation 2021-2022. 47chorégraphies dont 26 signées par des femmes, seront affichées tout au long des 245 représentations prévues.
« C’est un voyage autour du monde de la création chorégraphique qui mettra Chaillot au plus près du monde et de la création. » explique Didier Deschamps. Des « chorégraphes associés » ont été choisis pour la nouvelle saison avec chacun une création : Rocio Molina, Damien Jalet, Kohei Nawa et Lia Rodrigues (cette dernière en collaboration avec le Festival d’Automne à Paris qui lui consacre un « portrait »).
De l’étranger viendront également la Batsheva Dance Company d’Israêl et chorégraphes d’Inde, de Cuba, de Macédoine, d’Espagne et d’Australie.
Rachid Ouramdane sera au coeur d’une expérience sur la notion de limite corporelle et sur le lien entre art et sport avec une création « Corps extrêmes »(16-24 juin) et avec une invitation à une quarantaine d’acrobates, voltigeurs, funambules et chorégraphes qui investiront le bâtiment de Chaillot, les 18 et 19 septembre.
« Les gestes de se toucher, s’enlacer, se porter, s’entrechoquer, s’élancer, se soutenir, tous ces gestes de la danse qui nous ont manqués ces derniers mois vont nous revenir et nous rappeler ce que la danse est à la vie » proclame avec optimisme Rachid Ouramdane.
Le Malandain Ballet-Biarritz propose pour sa part sa « relecture » de deux pieces cultes « L’oiseau de feu » et « Le sacre du printemps » sur la musique de Stravinsky (4-12 novembre) et le Ballet de l’Opéra de Lyon dansera du Forsythe (2-10 juin),
Les trois coups sont frappés du 15 au 30 septembre avec une pièce « Planet (wanderer) » de Damien Jalet et Kohei Nawa qui relève à la fois de la danse et de l’expérimentation plastique. Une tendance que l’on retrouve dans « Transverse orientation »de l’artiste grec Dimitris Papaioannou qui a été présentée cette année à la Biennale de la danse de Lyon et au Festival Montpellier Danse, avant de s’installer jusqu’au 11 septembre au Châtelet à Paris.

Photo Benjamin Mengelle

Chaillot : 15 au 30 septembre, places de 22 à 43 euros.
Châtelet : 10 septembre à 20h, 11 septembre à 15h, places 5 à 45 euros

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.