Accueil > Le laboratorium

Critiques / Festival

Le laboratorium

par Jean Grapin

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Dans ce laboratoire poussiéreux (extrait de bien des mémoires de professeurs fous) Il se rêve l’immortalité pour tous les frères humains . Illman et son acolyte font expériences sur expériences.

Entre drôle de fioles et bocaux, le cerveau de la mère en lévitation dans le formol est entouré de champs magnétiques.
Les rats eux, ayant compris en leur langage que leur tour de tester le sérum est arrivé, piégés dans un aquarium, rêvent d’évasion…
Le laboratorium conçu par Angélique Friant rend un hommage superbe au cinéma expressionniste. Il est d’un humour noir dévastateur .il est aussi plein de tendresse.

Le chant des avortons piégés dans leur bocal tristement persifleurs est en lui-même un petit chef d’œuvre musical qui rythme le spectacle dans ses coups de théâtre car les rats de laboratoire ne sont pas ceux que l’on croit.

Ce spectacle mêlant comédiens et marionnettes dans sa fausse naïveté et sa perfection formelle montre la supériorité du théâtre sur le cinéma ce dernier fut il en 3D.

Le spectateur, emporté par cet humour, accepte ce paradoxe que les humains soient des marionnettes et que les marionnettes sont humaines.

Le laboratorium, d’Angélique Friant, Caserne des pompiers, tel 04 90 39 46 37,11 h 30.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.