Accueil > La petite sirène d’après Hans Christian Andersen

Critiques / Jeune Public / Théâtre

La petite sirène d’après Hans Christian Andersen

par Corinne Denailles

Un conte initiatique féministe

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Géraldine Martineau a adapté pour le théâtre le conte d’Andersen. Sa mise en scène inventive, intelligente met hors jeu la version bien pensante de Disney qui, outre une extrême simplification, transforme la fin du conte en happy end. Géraldine Martineau respecte le texte d’Andersen mais trouve des recours d’une grande poésie pour dire la violence faite à la petite sirène sans rien en montrer ou presque. Par amour pour le prince qu’elle a sauvé de la noyade à son insu, elle a donné sa voix à la sorcière des mers en échange de deux jambes qui devraient lui permettre de partir à la recherche du prince sur la terre des hommes ; mais le tribut est lourd, chaque fois qu’elle posera le pied sur le sol ce sera comme marcher sur une lame de couteau. Dans une gestuelle chorégraphiée par Sonia Duchesne, Adeline d’Hermy, qui a une formation de danseuse, exprime avec une grâce tout aérienne la douleur physique et, privée de voix, communique avec le langage du corps. L’abandon de sa voix lui coûte cher car, faute de connaître la vérité, il en épousera une autre qu’il prendra pour sa sauveuse. Mais le sort de la petite sirène n’est pas tragique ; en récompense de sa générosité elle deviendra fille de l’air, un de ces esprits bienveillants qui peuplent le ciel en toute liberté.
Géraldine Martineau met en lumière une palette de thématiques présentes en sourdine dans le conte. On comprend que le merveilleux monde subaquatique est devenu une prison pour l’adolescente qui rêve de monter à la surface pour découvrir le monde et ses dangers ; la jeune fille s’éveille à l’amour et est prête au don de ce qu’elle a de plus cher pour retrouver celui dont elle est tombée amoureuse en un éclair. Le spectacle met subtilement en lumière les questions du passage à l ’âge adulte, de l’effort pour être femme et libre mais aussi de la méfiance vis-à-vis de l’étranger ou, en surimpression, de la pollution des océans.
Les comédiens sont tous épatants ; Jérôme Pouly interprète le père du prince, bourru et attendrissant, Danièle Lebrun endosse avec un égal talent trois rôles très différents, elle est la grand-mère inquiète et tendre, la vilaine sorcière des mers et la mère de la princesse du palais voisin ; Julien Frison, le gentil prince, Claire de La Rüe du Can est la soeur de la petite sirène et la petite oie blanche qui profite du malentendu. Saluons la scénographie de Salma Bordes qui joue avec les lumières de Laurence Magnée pour créer un espace féerique, onirique, mouvant, grâce à une pluie de cordes irisées qui tombe des cintres. Les costumes couleur de lune de la petite sirène et de sa sœur sont de Laurianne Scimemi del Francia et la musique, partie prenante de l’enchantement, est de Simon Dalmais avec la voix céleste de Judith Chemla. Tels les spectacles jeune public de Joël Pommerat, tous les ingrédients entrent en harmonie pour donner naissance à un pur moment de bonheur théâtral d’une grande exigence artistique qui chatouille agréablement l’imaginaire des spectateurs, petits et grands.

La Petite Sirène, d’après Hans Christian Andersen, adaptation et mise en scène, Géraldine Martineau. Avec Jérôme Pouly, Adeline d’Hermy, Danièle Lebrun, Claire de La Rüe du Can, Julien Frison. Voix, Françoise gillard, Anna Cervinka. Voix chantée, Judith Chemla. Scénographie, Salma Bordes. Costumes, Laurianne Scimemi del Francia. Lumières, Laurence Magnée. Musique originale : Simon Dalmais. Son, François Vatin. Travail chorégraphique, Sonia Duchesne. Au Studio théâtre de la Comédie-Française à 18h30 jusqu’au 6 janvier 2019. Durée : 1h10. A partir de 7 ans.

© Raphaël Gaillarde

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

1 Message

  • Bonjour,
    Je me permets d’envoyer ce message pour savoir comment puis-je faire pour avoir le texte de la petite sirène d’après l oeuvre de hans Christian Anderson ? Je suis professeur de théâtre et metteur en scène et j’aurais aimé la travailler avec mes élèves.
    Cordialement
    Caroline baldini

    repondre message

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.