Accueil > Parole d’acteur de et par Maurice Durozier

Billets d’humeur / Jacky Viallon

Parole d’acteur de et par Maurice Durozier

par Jacky Viallon

Partager l'article :

Après avoir apprivoisé un nouvel espace, symbole de la conquête des lieux et des consciences, la grande dame prêtresse, mais non moins laïque, dame Ariane Mnouchkine ouvre de temps en temps, à titre expérimental et amical, cette grande salle de répétition pour y présenter de façon très confortable, il faut le dire, des productions maisons proposées par les membres de son équipe. C’est ainsi que l’on a pu voir jouer dernièrement (Reprise en Avril ou la rentrée de septembre) Maurice Durozier acteur depuis 30 ans au théâtre du soleil.
Donc :
Ouverture du rideau
Silence…
Le comédien entre sur scène. Il vient prendre possession de l’espace sacré qu’il s’est fixé devant nous.
L’homme, entre… Il est beau, très élégant, habillé d’une tranquillité bien assurée et d’une sympathie rassurante. Il marche, maitrise ou esquive l’ombre et la lumière.
Alors, seulement à l’instant précis où l’on attend le Verbe l’homme parle.
Il sait peser le mot, l’accentuer à l’aide de la chanson de son pays, puis le libérer pour le laisser partir chanter à l’oreille du spectateur en l’abandonnant aux abîmes de notre mémoire. Ou alors, un peu plus tard il en rassemblera plusieurs pour les faire danser devant notre imaginaire qui aurait bien voulu déjà se les accaparer.

Le spectacle se livre ainsi, en bouquet d’artifices sans artifices factices, accompagné de silences qui s’accrochent comme des notes sur une portée musicale…
Magique …
Une foule d’impressions et d’images traversent la tête du public et même s’il n’est pas conscient de toute cette alchimie entre le théâtre, la mécanique du comédien, la vie, la vraie aquarellée de fausse vie. Il pressent bien, ce public, qu’il se passe quelque chose de fort à quelques mètres de là sur ce plateau
Étrange communion. On touche à l’inaccessible.
Alors au fur et à mesure du spectacle on se laisse emporter par toute cette émotion qui se nappe à l’intérieur de nous. Émotion contenue grâce à la précieuse distillation livrée et transmise sur le plan formel par une alternance équilibrée et souvent Pirandellienne du jeu entre réel et irréel. Ce dernier autorise effectivement le comédien à jouer sur deux tonalités : celle du chroniqueur ou celle du conteur. Il ce profile alors un troisième type d’énoncé qui serait de l’ordre du jeu obscur nous entraînant intuitivement à travers les méandres du "sacro-saint inconscient" … A remarquer que l’entité : « sacro-saint- inconscient » nous renvoie au concept du « mystère ».

Toutes ces données nous assurent et nous rassurent. Les éléments sont là pour nous réunir sous les bannières et les oriflammes agitées de nos forces évocatrices.

Ces évocations sont alors matérialisées et développées en direct sur le plateau.Toutes ces alternatives dramatiques nous offrent en quelque sorte « les leçons du monde ».

Mais bientôt, exaltés par ce talentueux comédien-auteur escorté de sa grâce et de son extrême sensibilité on se laisse emporter bien au-delà du thème de l’acteur qui est le sujet de ce monologue.
En effet : on pressent bien, au-delà du texte en actif, des métaphores qui ouvrent sans entrave sur le chemin de la connaissance. Nous ne sommes pas loin comme pour un certain type de roman, d’approcher un type de « théâtre de formation ».

PS : Consigne de sécurité : Certains passages risquent d’être drôles. On est donc prié de prendre toutes ses précautions avant le début de la représentation. Merci de votre compréhension

Le Théâtre du Soleil présente Une vision sur parole d’acteur de et par Maurice Durozier. Reprise en Avril et Septembre prochain. Rens : 01 43 74 24 08

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.