Accueil > Lilo Baur met en scène Le Mariage de Nikolaï Gogol au Théâtre du (...)

Interviews /

Lilo Baur met en scène Le Mariage de Nikolaï Gogol au Théâtre du Vieux-Colombier avec les Comédiens-Français

par Marie-Laure Atinault

Rencontre avec cette femme étonnante !

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Nous sommes à J-10 de la générale du Mariage, et nous avons eu la chance d’assister à l’une des répétitions au Théâtre du Vieux Colombier. Pas question pour Lilo Baur de rester assisse derrière la table du metteur en scène que l’on place en plein milieu de la salle pendant les répétitions. Non, Lilo Baur se déplace tel un écureuil furtif pendant la répétition, elle fait corps avec ses comédiens, prête à sauter sur le plateau pour expliquer un mouvement. Les cheveux réunis en un chignon approximatif aux mèches rebelles qui découvrent des yeux pétillants et rieurs, une démarche de danseuse, elle mène cette mise en scène comme une chorégraphe pour le plus grand plaisir des comédiens heureux de découvrir une autre façon de travailler.

MLA : Lilo Baur vous avez le CV d’un globe trotteur, vous êtes polyglotte. D’où venez-vous ?

LILO : (rires) Je suis suisse allemande, mes parents parlaient français à la maison et à l’école le français et l’allemand étaient obligatoires. Puis il a fallut choisir entre l’italien et l’anglais. J’ai pris les deux ! J’ai étudié trois ans à Paris, puis un an et demi aux U.S.A, et douze ans en Angleterre.

MLA : A quel moment avez- vous eu envie de faire du théâtre ?

LILO : C’est à l’université ! Mais mes parents voulaient que « j’ai un diplôme d’abord ». La musique était très présente chez nous. Mon père qui est procureur a eu un groupe de musiciens dans sa jeunesse, et il jouait du piano. Moi-même j’ai fait dix ans de piano et mon frère est pianiste professionnel. J’ai joué douze ans en Angleterre au sein de la compagnie du Théâtre de Complicité dirigée par Simon McBurney, et puis il y a eu Peter Brook.

MLA : Deux questions en une, mais qui me semblent liées, pourquoi la mise en scène, et d’ou vient l’attachement au théâtre Russe, puisque vous avez mis en scène « Fish Love Tchekhov » ?

LILO : J’ai beaucoup joué de tragédies. En jouant Perdita du « Conte D’Hiver », j’ai fait une recherche sur les bergères et je suis tombé sur les nouvelles russes. Tchekhov, Gogol, Lermontov, Pouchkine font entrer dans leur texte un surréalisme, une absurdité que je ne retrouve pas dans leur théâtre. J’aime dans Tchekhov le regard humain qu’il porte sur toutes les classes sociales. Dans les histoires courtes de ces auteurs, tout est possible, les chiens parlent, la tapisserie se réveille. Il y a aussi cette langueur, une somnolence qui intervient toujours avant un moment d’intense agitation. Je donnais des stages à Barcelone et l’on m’a proposé de mettre en scène « La Puce à l’Oreille » de Feydeau. J’étais ravie, après des années à jouer la tragédie, j’avais vraiment envie de faire rire et puis en Grèce, j’ai fait une mise en scène à quatre mains.

MLA : Quelle est votre approche de la Comédie-Française ?

LILO : A vrai dire, je ne connaissais pas la Comédie-Française. Je n’habitais pas en France, et je n’avais jamais vu l’un de leur spectacle. Ce sont de très bons comédiens, ils sont disponibles, enthousiastes et quel humour. Je suis impressionnée par leur culture toutes ces pièces qu’ils connaissent par cœur.

MLA : Comment avez- vous travaillé avec eux ?

LILO : Le premier jour des répétitions je suis arrivée et j’ai vu les tables pour les lectures prêtes. Ça m’a fait rire car je ne travaille pas de cette manière. Je voulais que nous parlions le même langage. Nous avons fait une semaine d’improvisation, le travail du corps est très important pour moi, j’avais déjà l’idée d’une scène au ralenti et j’ai demandé à un ami qui travaille la méthode de rééducation Feldenkrais de venir avec nous. Il fallait cette grammaire du corps (..……..) Je leur ai lue une histoire courte de Gogol que j’aime beaucoup et, ils ont vu une série de vieux court métrages russes. J’ai parlé de Buster Keaton, qui sans la parole, à un vrai langage du corps. Ainsi l’ambiance était plantée. Ils se sont jetés dans l’aventure. Quels comédiens incroyables ! Ce sont des bosseurs, je n’ai jamais connu des bosseurs comme eux. Ils ont un savoir extraordinaire, mais quel bonheur de travailler avec eux ! Je trouve très touchant leur part de poésie. Nous parlons le même langage et je crois que ce Mariage sera très drôle et plein de poésie !

La répétition doit reprendre. Lilo Baur nous quitte en sautillant car cette femme pétrie d’énergie est comme un feu follet, elle ne sait pas marcher, elle est sur les ailes de la danse. Toute la rencontre a été émaillée de rires. D’ores et déjà, Lilo Baur a séduit toute l’équipe du théâtre par sa gentillesse, par le mot aimable qu’elle dit à chacun. Son travail est physique sans violence, elle sait écouter et se faire entendre. Elle part d’un pas léger, la tête pleine d’idée pour que ce Mariage soit sans nuages. Vive la mariée !!

Marie-Laure Atinault

Le Mariage de Nikolaï Gogol Mise en scène Lilo Baur avec les Comédiens-Français Théâtre du Vieux-Colombier du 24 novembre au 2 Janvier 2011 Tél : 0144 39 87 00/01

Mention obligatoire : Kostas Tsirouis

JPEG - 44.7 ko

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.