Accueil > La Truite Eric Bouvron

Critiques / Théâtre

La Truite Eric Bouvron

par Véronique Hotte

Une truite ondoyant autour du monde

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Accordzéâm a le vent en poupe sur toutes les mers du monde, au-delà même de toutes les rivières riches en truites et autres poissons argentés d’eau douce. Un groupe de “musiques du monde et d’ailleurs” proposant de revisiter la musique classique à la lumière des inspirations populaires traditionnelles qui ont pu faire naître ces œuvres.

De nombreuses influences qu’Accordzéâm distille avec humour dans La Truite, mais aussi dans Putain de Guerre !, spectacle-concert avec Tardi et Dominique Grange, et dans des bals folk “néo-traditionnels” à forte influence rock.

Accordzéâm a enregistré quatre disques, se produit depuis 20 ans dans de nombreux pays et a participé à plusieurs émissions télévisuelles, comme “La Boîte à Musique” de Jean-François Zygel.

Revenons à "La truite ", un spectacle lumineux et miroitant, et plein d’une jolie malice joyeuse. Le Quintette en la majeur, D. 667 « La Truite » est le seul quintette avec piano composé par Franz Schubert. L’oeuvre est composée en 1819, quand Franz Schubert n’a que vingt-deux ans ; or, elle ne sera pas publiée avant 1829, soit un an après sa mort. Il ne connaîtra pas ce succès universel.
L’effectif instrumental est original : un piano, un violon, un alto, un violoncelle et une contrebasse.
La pièce est connue sous le nom « La Truite » car son quatrième mouvement est une série de variations sur le thème d’un lied de Schubert, Die Forelle (la truite), lui-même inspiré d’un poème de Christian Friedrich Daniel Schubart, pièce de musique de chambre.
Le quintette aurait été écrit pour Sylvester Paumgartner, un riche mécène et un violoncelliste amateur, qui aurait aussi suggéré à Schubert d’introduire les variations sur le lied.
Composé de cinq mouvements, le Quintette « La Truite » s’ouvre par un Allegro vivace, enthousiaste et chantant, suivi d’un Andante en fa majeur. Puis vient le Scherzo, comme souvent vif et vigoureux. Avant de s’achever par un Allegro giusto, lumineux et entraînant, le quintette laisse place à un mouvement original, constitué d’un thème et cinq variations d’après Die Forelle (La Truite), le lied de Schubert. Inutile de rappeler à quel point ce mouvement est devenu célèbre, c’est d’ailleurs à lui que l’on pense en premier quand on évoque La Truite.

Qui aurait pu croire que la vie d’une truite puisse être si passionnante, si furtive en même temps ? En re-visitant la mélodie si célèbre de "La Truite" de Schubert, les cinq musiciens du groupe Accordzéâm - Franck Chenal à la batterie et aux percussions, Julien Gonzales à l’accordéon, Raphaël Maillet au violon, Jonathan Malnoury au hautbois et à la guitare, Nathanaël Malnoury ou Sylvain Courteix à la contrebasse - proposent une cascade de styles musicaux.

Prolongeant l’idée initiale du compositeur romantique et de son “thème et variations”, inspiré d’un poème mettant en garde, à la manière de La Fontaine, le poisson contre les ruses du pêcheur, le quintette atypique - violon, guitare ou hautbois, batterie, accordéon et contrebasse - propose plus de 60 variations où s’enchaînent, avec humour et énergie, le conte, la chanson et la danse.
Le metteur en scène Eric Bouvron avoue, passionné par l’aventure collégiale : « La première fois que je les ai rencontrés, j’ai été ébloui par leur liberté et leur aisance avec leurs instruments. Ils sont capables de tout jouer. J’ai eu envie que le public les découvre, comme moi je les ai découverts, qu’ils puissent offrir toute la palette de leur univers même à un public néophyte. Le musicien donne souvent l’impression de “ne faire qu’un” avec son instrument. Il fallait aller plus loin et qu’ils deviennent des partenaires de danse. J’ai cherché comment chorégraphier leur musique pour proposer un spectacle et non un concert, raconter une histoire mais surtout leur histoire. En tant que metteur en scène c’est un cadeau de travailler avec de tels virtuoses de la musique.”

Prose poétique inventive, jeux de mots facétieux, le mot « truite » est servi à toutes les sauces culinaires, littéraires et poétiques, au service des constructions verbales - images et métaphores. Raphaël Maillet déclame ses poèmes avec un sourire amusé, jouant de ses re-créations de mots.

D’un pays à l’autre, de l’Irlande à la Corse, de l’Espagne à la Chine, des traditions tziganes au flamenco, musiques country américaines, blues, musiques sud-américaines et africaines, tangos…

Les musiciens jouent de leur instrument mais jouent aussi la comédie, manipulent leurs accessoires - la contrebasse est un brochet alors que le violon se fait petite truite vive et inédite. L’accordéoniste aime danser et se balancer non pas pour une danse du ventre, mais du fessier.

Quand l’un des interprètes est à l’honneur, les autres lui laissent la place, se retournant, dos au public, et le percussionniste quitte régulièrement ses instruments pour arpenter la scène librement. Pitreries, duos de danse, les artistes rigoureux retombent toujours sur leurs pieds - bonne humeur, ambiance festive, jovialité et convivialité, mouvements d’échange et de partage.
L’inventaire ou le répertoire des musiques du monde - parodie et humour - prend la forme d’un spectacle facétieux rondement mené, un divertissement en ces périodes confuses et obscures.

La Truite, mise en scène Eric Bouvron. Avec Franck Chenal batterie, percussions, Julien Gonzales accordéon, Raphaël Maillet violon, Jonathan Malnoury Hautbois, guitare, Nathanaël Malnoury ou Sylvain Courteix contrebasse. Arrangements musicaux Accordzéâm, textes Raphaël Maillet, concept Raphaël Maillet, Jonathan Malnoury, Nathanaël Malnoury. Création lumière Edwin Garnier, création costumes Sarah Colas. Spectacle tout public à partir de 7 ans.
Du 24 mars au 14 mai 2022, jeudis, vendredis et samedis 19h au Théâtre du Gymnase Marie Bell, 38 boulevard de Bonne-Nouvelle 75010 Paris. Tél : 01 42 46 79 79 www.theatredugymnase.paris. Le 24 juin 21h Sainte-Foy-lès-Lyon (69), Domaine Lyon Saint Joseph. Du 7 au 31 juillet 19h20, Festival Off Avignon - Théâtre du Petit-Louvre, Chapelle des Templiers.
Crédit photo : Anaelle Trumka

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.