Accueil > la comtesse

Critiques / Autres Scènes

la comtesse

par Jacky Viallon

Mots d’amour, Maux d’amour

Partager l'article :

Une Comtesse vraie ou fausse qui apparaît gainée de noir, glissant voluptueusement entre les voûtes et les grilles d’une sorte de cave douillette du petit théâtre de Nesle, cela produit d’emblée bon nombre de références et d’images empruntées à la littérature érotique.

Nous pensons dés les premiers mots à l’empreinte sadienne, aux "roses effeuillées", aux mystérieux ouvrages du 17° et 18° siècles, voir aux inaccessibles incunables - attention au lapsus - qui nourrissent notre cruelle et fantasmatique boite de Pandore.
Notre imagination débridée est mise en permission libérable et se laisse entraîner dans une joyeuse gambade. De jongleries en galipettes lexicales la Comtesse se glisse, caresse, susurre et nous souffle des mots assez libertins pour être écoutés par procuration. La procuration c’est bien sûr la Comtesse, on compte sur elle pour oser articuler de sa bouche évocatrice de telles échancrures stylistiques.

JPEG - 7.9 ko
La comtesse

Le récital, bien que subtilement léger, est mené avec une rigueur remarquable, tout est précis, ajusté. Tout s’emboîte et se déboîte dans une harmonie générale qui nous rend l’affaire diablement esthétique : les éclairages du peintre photographe et scénographe Michel Baulot sculptent et sortent la belle pierre de son histoire. Un drapé rouge coule du plafond de scène avec une pudeur retenue qui joue de contraste avec la verdeur de certains textes. Ces derniers, sont issus de la plume de quelques uns de nos poètes contemporains : Breton, Béranger et Natan Hercberg. Celui-ci ne se contente pas d’être gourmand des mots puisqu’il tient la fine auberge Nicolas Flamel dans le quartier du Chatelet. Il faut dire aussi que ces textes profitent joyeusement de l’envol musical du piano que nous offre généreusement le compositeur et arrangeur Roland Romanelli.

Mots d’Amour, Maux d’Amour. Interprété par la Comtesse. Scénographie : Michel Baulot. Musiques et arrangements : Roland Romanelli. Textes : Breton, Béranger, Natan Hercberg.
Théâtre de Nesle, 8 rue de Nesle Paris 6°.
tel : 01 46 34 61 04.
Les Mardi et Lundi à 21 H jusqu’au 19 décembre, et tournées.

Site www.la-comtesse.com

© Photos de la première de Gilles Petipas

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.