Accueil > Une phrase pour ma mère

Critiques / Théâtre

Une phrase pour ma mère

par Jacky Viallon

La performance d’acteur

Partager l'article :

Au-delà de la belle ciselure de cette subtile écriture de Christian Prigent, Jean-Marc Bourg plonge, disparaît et réapparaît à travers les mots de ce roman « Une phrase pour ma mère ».

Il s’accapare avec une passion progressive cette matière textuelle, on y entend des résonances acoustiques qui dilatent et étirent les images en troublant notre imaginaire silencieux. Effectivement nous sommes témoins impuissants et médusés de tant de dextérité et de nuances.

Le spectacle débute dans la salle comme une sorte de confidence distillée discrètement par l’acteur qui rejoindra vite un petit proscénium surélevé. Il y restera durant tout le spectacle et le spectateur oublira vite cette attache. On voit alors Jean-Marc Bourg se battre avec les mots, les appréhender, les caresser du bout de la langue, les fluidifier, les harmoniser, nous les apprivoiser afin de nous les offrir préparés, signifiés. Il échappe adroitement à l’illustration, piège inévitable lorsque la matière textuelle est suffisamment riche pour tenter la concrétisation.

Là aucune complaisance. Parfois même pour nous détacher de notre fascination acoustique, l’acteur nous abandonne, nous ignore et nous désigne son monde sans nous y autoriser. Mais il vient bien vite par une pirouette inattendu nous rattraper dans la marge de ce léger néant et nous reprendre par une résonance nouvelle qui nous surprend et nous incite entendre la page nouvelle qui nous emporte comme une grande voile au grand large de cette sorte de lamento-bouffe en hommage à la mère.
C’est écrit comme une grande phrase. J.M Bourg nous rapporte que l’auteur lui aurait dit « La phrase, pour seul personnage ! » Terrible responsabilité pour l’acteur , le voilà obligé de porter le texte, de le projeter en avant et de l’accompagner sur le plateau de le rendre vivant tout en ayant l’humilité d’un fin et subtil traducteur . C’est ce que réussi admirablement bien Jean-Marc Bourg avec grande classe et distance contenue.

"Une phrase pour ma mère" de Christian Pringent. Mise en scène Jena-Marc Bourg, Lumière : Christophe Forey, Olivier Modol. Assistanat : Fabienne Bargelli. Avec Jean-Marc Bourg. Théâtre des Halles, du 7 au 29 juillet 2006 à 22h30. Relâche le lundi.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.