Accueil > Stéphane Rousseau

Critiques / Comédie & Humour

Stéphane Rousseau

par Marie-Laure Atinault

De toutes les facettes

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Un sourire ravageur à décrocher les étoiles et un regard coquin auquel un bataillon de carmélites ne résisterait pas : Stéphane Rousseau est de retour !

En 2001, tel un Rastignac québécois, son premier passage à Paris, au Bataclan, avait connu un beau succès. Depuis, on a également eu l’occasion de découvrir la finesse de son jeu au cinéma dans Les Invasions barbares de Denys Arcand. Puis il a triomphé dans la Comédie Musicale Chicago. Danseur, chanteur, comédien, humoriste, il a prouvé qu’il avait définitivement l’étoffe d’un grand. Preuve en est, une fois de plus, son nouveau spectacle. Pendant une heure et cinquante minutes, notre Canadien préféré se pose des questions fondamentales : comment trouver le bonheur ? Comment faire cohabiter les deux personnalités qui sont en lui ? Le bonheur de Stéphane est-il le même que celui auquel aspire le mauvais garçon qui sommeille au fond de lui ?
Il prend le caribou par les bois et va consulter une psychanalyste qui l’aidera à faire émerger les différents tempéraments qui s’opposent en lui. Du garçon qui n’aime pas les fruits au petit Stéphane qui se souvient de son premier amour avec Nathalie Tremblay et avec...une ourse américaine !

Une belle prestation

Tous ces personnages permettent au fond de mieux cerner ce grand sentimental. C’est bien trop vrai, ce chum’s-là est à toutes les sauces. Ce prince des Laurentides possède une qualité fort enviable, il fait craquer toutes les femmes de tous âges sans s’attirer la jalousie des hommes, mais plutôt leur sympathie, ce qui est rare. La mise en scène de Josée Fortier utilise des projections telles des ombres chinoises sur l’écran blanc des fantasmes. Sur scène, Maud Saint-Germain est la femme dans tous ses états. Le spectacle a été adapté par Franck Dubosc car il faut reconnaître que certaines tournures de phrases québécoises ou certains mots en vieux « françois » nous sont peu familiers. Stéphane Rousseau fait une belle prestation, à tel point que le public en redemande !

Stéphane Rousseau. One Man Show. Adaptation de Franck Dubosc. Mise en scène de Josée Fortier. Avec la participation sur scène de Maud Saint-Germain. Au Bataclan (Paris-11ème). Location : 0892 705 075. Jusqu’au 25 février.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.