Accueil > Revue de théâtre

Billets d’humeur / Jacky Viallon

Revue de théâtre

par Jacky Viallon

Partager l'article :

Encore et à propos de la revue « Cassandre/Horschamp »

Au sujet du dernier N° 82 de juillet 2010 « L’art en procès »

Avant de parler du contenu du dernier numéro de ce trimestriel, à l’intelligente et attrayante couverture glacée et nappée d’un coulis de photos de garde laquée, amusons-nous à disséquer le titre.

Nous venons déjà de nous attarder sur le titre générique de « Cassandre » dans l’article du 11 fév. sur ce même site - Webthea.com - pour vous servir. Il s’agit du N° 80 « Résister /Inventer ».

Disséquons donc, analysons, décortiquons, curieux tels des Rembrandt ou des Ambroise Paré du texte ; essayons, essayons de comprendre ce qui se passe dans ces têtes de mules de pages. Faisons résurgences des termes choisis, certes, mais aussi certainement imposés, par la pensée inconsciente du groupe.- À prendre S.v.p « inconscient » sous son éclairage psychanalytique …

D’abord c’est « une revue » : Par sa périodicité et sa vocation : revisiter les événements en les commentant. Quelques pages libèrent allègrement une parole satirique tels bateleurs ou paradistes des petits théâtres de foire du 18°. À titre illustratif tournons-nous vers les interventions du joyeux provocateur labellisé sous la marque de Jacques de chez Livchine habillé par Provoc.

Pour être sérieux, car il ne faut pas rigoler pour être crédible dans ce monde, cette revue, passe en revue (! ? c’est dit ? ! ) et faufile les grands thèmes culturels qui occupent actuellement le paysage artistique contemporain. Elle tente d’effectuer une sorte de travelling panoramique sur les différentes manifestations qui feront peut-être les écoles de pensée de demain. Ce journal est intuitif et semble inconsciemment travailler pour la mémoire collective future.

Son champs d’investigation est assez large et ne reste pas fixés sur le thème du théâtre. Il a la mobilité d’esprit des curieux et des aventuriers de la plume perdue. Pas si perdue que cela puisque son axe critique est assez bien centré et pour ceux qui veulent bien entendre « couiner » la roue ce petit bruit répétitif est le témoignage d’un encouragement à l’endurance, à la persévérance, bref à la lutte !

Et puis il y a ce sous-titre, presque paradoxal « Hors champ » Il aurait plusieurs interprétations : Est-ce un clin d‘œil à notre poète aux « semelles de vent » qui marche, qui marche toujours et encore hors champs dans notre tête ; alors vous voyez bien que nous aussi nous nous égarons dans d’autres champs. Mais ce qui est hors champs est peut-être aussi dense que dans le champs ? Horschamp ». Godard disait « qu’il y avait plus à voir dans ce qui n’était pas filmé…le hors champs nourri mon imaginaire. ».
Yannis Kokkos disait aussi, à propos du hors champs, en parlant du cadre de scène que « l’intérieur ce dernier n’était construit que pour inciter le spectateur à imaginer l’au-delà du décor » ce qui semble très proche des perspectives de la revue. D‘ailleurs ce va et vient d’articles sur différentes expériences souvent méconnues parlent bien au nom de l’instance de l’exergue placé comme un garde à la droite du sous-titre : « L’art principe actif »
Munis de ces quelques passe-partout, laissez-passer, codes et autres « coinsteaux » aux dires de B.Vian vous pourrez aborder la semaine prochaine le vrai contenu de la revue. Vous pourrez alors combattre à côté de nous l’épée lisse ou ébréchée. Vous avez tout intérêt à vous la procurer afin de vous préparer à la défense de « L’Art en procès » Tel est le titre du dernier numéros 82. Ne laissez donc pas inopportunément condamner un innocent : Abonnez-vous, engagez-vous, même pour un numéros.

Voici les coordonnées du « bureau de procurement » :
Cassandre/Horschamp 16 rue Girardon 75018- 01 40 35 00 98 – cassandre horschamp.org – Site : http://www.horschamp.org

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.