Accueil > Quand Claude Régy et Omar Porras racontent le théâtre

Critiques / Livres, CD, DVD / Théâtre

Quand Claude Régy et Omar Porras racontent le théâtre

par Jacky Viallon

Chemin croisé entre deux narrations

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Dans ces deux ouvrages deux grands dramaturges se racontent et nous racontent des fragments sur le théâtre. Dans l’un et l’autre des ouvrages pas de récits anecdotiques qui réduisent le théâtre à des clichés qui engluent les genres. Non, ici il s’agit de sérieuses réflexions sur le parcours artistique et la mobilité des idées de deux hommes de théâtre qui exposent leur point de vue sur la dramaturgie et nous offrent leurs regards portés sur le monde renvoyés par la transposition théâtrale.
Du coté de Claude Régy, c’est plus un travail discret, comme l’est probablement sa personnalité, qui nous entraine dans une appréhension poétique et réflexive du théâtre. Il s’attarde comme il le dit « dans le désordre » sur les grandes intentions, observations et rencontres qu’il a pu faire tout au long de cette sérieuse et intelligente carrière. C’est avec une grande curiosité qu’il nous rapproche de ses modes et pratiques de travail avec d’autres géants de son « atelier intérieur ». Bien sur nous pensons à Nathalie Sarraute, Marguerite Duras et son admiration justifiée envers Fernando Pessoa dont il nous brosse un tableau très précis et très pertinent en fin d’ouvrage. L’ensemble est très érudit sans la moindre prétention. Claude nous offre la pertinence, l’intelligence et la poésie. Il a la modestie naturelle de ceux qui n’ont rien à prouver. Il est bien loin de tout maniérisme ou affectation souvent propre à une certaine faune.
Du côté de chez Omar Porras, c’est aussi attrayant, mais le voyage est différent. Pour Omar son éducation forgée par les voyages et la mobilité en fait un personnage globe-trotter du théâtre enrichi par ses rencontres, ses expériences, ses études et recherches diverses. Il connait et appréhende le monde par son type d’éducation d’une oreille et d’un œil aux perceptions larges et périphériques. Il esquisse ainsi les grandes écoles qui se profilent dès lors dans le futur paysage théâtral. Comme tous les oiseaux migrateurs ses sens aiguisés lui permettent de pressentir l’évènement théâtral, d’en discerner les familles, les origines et de projeter dans le futur, poussé par la confiance due à son expérience pratique. Bref de globaliser et voir arriver le style et l’événement. C’est tout ce que raconte ce livret d’une écriture fluide et d’une pensée brève et concise.
On ne saurait trop recommander ces deux livres, ainsi que ces collections chez Actes Sud-Papiers, aux pédagogues du théâtre et aux élèves comédiens, éclairage qui parait dès lors absolument indispensable.

Chemin croisé entre deux narrations chez Actes-Sud Papiers :
« Omar Porras » Introduction et entretiens par Luz Maria Garcia avec la collaboration de Béatrice Picon –Vallin, col. Mettre en scène
et « Dans le désordre » de Claude Régy, col.Le temps du théâtre.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.