Accueil > Où sont les femmes ?

Critiques / Théâtre

Où sont les femmes ?

par Marie-Laure Atinault

Vacances perturbées

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Nos femmes, nos épouses, nos copines, la mère de nos enfants. Où sont-elles, les femmes ? Bonne question ! Raoul, Max et Vincent débarquent comme trois Pieds Nickelés pour le sacro-saint week-end du 15 août. Mais la maison en location de La Baule, ils la trouvent vide de leur compagne et pleine d’enfants et de voisines. Après l’étonnement, la colère, l’abattement, c’est la douloureuse remise en question. Pourquoi sont-elles parties ? Il s’en faudrait de peu pour que la villégiature aoûtienne se transforme en Radeau de la Méduse. Car nos trois lascars ne connaissent pas grand-chose aux tâches ménagères et le week-end devient un cauchemar.

Un répertoire qui louche du côté du cinéma

Ce spectacle est d’abord une histoire d’amitié entre trois jeunes comédiens qui se sont rencontrés au cours Florent. Leur complicité, amicale et théâtrale, se réalise en jouant Art, Trois hommes et un couffin, Garde à vue. Un répertoire qui louche du côté du cinéma. Ils aiment le jeu naturel et les scénaristes accordent facilement les droits pour la scène. Le film 15 août racontait une histoire d’amitié qui convenait aux trois compères, condition sine qua non pour satisfaire la troupe des décalés. De fait, les dialogues sont amusants. On pourrait pinailler en soulignant que les clichés sont en nombre, sur le caractère des hommes esseulés - le dragueur, le bougon, le mou - sur les écueils ménagers masculins et sur leur incapacité physiologique à faire une lessive, à préparer un repas équilibré etc. ... Sans oublier leur désastreux sens de l’autorité avec les enfants. Les contraintes du récit théâtral éliminant les scènes satellites et les personnages tertiaires, Olivier Nanot déjoue finement les pièges de l’adaptation calquée.

Une cure de rajeunissement foudroyante

Il propose une évasion respectueuse du film. Et les personnages passent de l’écran à la scène, après une cure de rajeunissement foudroyante. Ils avaient une petite cinquantaine dans le film, cette fois ils ont vingt-cinq ans tout au plus. Et cela fonctionne. La gent féminine est représentée par Delphine Pradeille, la femme dans tous ses états, Julie Estardy, la Lolita maison, et Agnès Chamak, qui laisse entrevoir un beau talent. Quant à Olivier Nanot, Florian Bayoux et Maxime Thévenon, ils ont de l’allant et du charme à revendre. Ils se sont lancés dans cette aventure avec un enthousiasme allègre et, au gré de cette heure 45 de rires et de sourires, ils réussissent à faire oublier le film. La scène sur la plage est un temps fort significatif. Avec trois serviettes de bain, un plateau nu et trois comédiens complices, ils nous réchauffent le coeur dans une atmosphère de vacances avant l’heure tout à fait bienvenue.

Où sont les femmes ? D’après le film 15 août de Patrick Alessandrin. Scénario et dialogues : Lisa Azuelos. Adaptation et mise en scène : Olivier Nanot. Avec Florian Bayoux, Olivier Nanot, Maxime Thévenon, Julie Estardy, Delphine Pradeille, Agnès Chamak. Le Guichet Montparnasse. Tél. : 01 43 27 88 61. http://www.guichetmontparnasse.com du mercredi au samedi 22 h.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.