Accueil > Les Fourberies de Scapin

Critiques / Théâtre

Les Fourberies de Scapin

par Marie-Laure Atinault

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

A voir et à revoir sans modération

En juillet 2006 vous pouviez lire dans nos colonnes : « La découverte d’un nouveau talent a quelque chose d’exaltant, de rassurant. Arnaud Denis, vingt-deux ans, est la vivante démonstration que : La valeur n’attend pas le nombre des années. Comédien, metteur en scène, chef de troupe à une époque où l’on pense que la jeunesse manque de repères et d’idéaux, il prouve que le théâtre est une école d’enthousiasme fort communicatif. Après Une Cantatrice chauve des plus réussie, Arnaud Denis retrousse ses manches de sauveur de classiques et s’attaque aux Fourberies de Scapin. »
De cela nous ne retirons ni un iota, ni une virgule. Arnaud Denis a confirmé tout le bien que nous pensions de son talent qui s’affirme de mise en scène en mise en scène. Il met dans son travail un art pédagogique en lisant les œuvres, en s’immergeant dans les époques, offrant des spectacles où brille son talent éclatant.

Justice pour une oeuvre !

Molière a une place particulière dans le cœur des français. Il souffre de sa notoriété et de sa qualité d’être un auteur au programme. Molière à l’école laisse parfois de mauvais souvenirs. Monté régulièrement, il subit les assauts de certains metteurs en scène qui veulent se faire un nom en triturant les pièces. Ils transforment Tartuffe en protestant nordiste face à un Orgon qui devient un fonctionnaire raté. Ils font du Malade imaginaire un tenancier de lupanar. Il est de bon ton de préférer Don Juan ou George Dandin à La Comtesse d’Escarbagnas et aux Fourberies de Scapin et pourtant...

Le 24 mai 1671, Molière crée dans son théâtre du Palais-Royal ce nouveau spectacle qui devait le consoler de l’échec de l’Avare. Molière s’est souvenu du petit Jean-Baptiste qu’il était, et qui adorait suivre son grand-père Poquelin à la foire, voir les saltimbanques et les farces qui se jouaient sur les tréteaux. La fameuse scène du sac est une référence à ces farces de foire. Dans l’écriture nerveuse de la pièce, Molière a écrit des rôles pour sa troupe (dont il est le chef). Chaque personnage tient un fil de l’intrigue. Molière-poète écrit du sur-mesure pour Molière comédien. Ce dernier est très apprécié, excellant dans les rôles haut en couleurs. Pour Scapin, il se sert des bases de la « Commedia all’ improvisio » et de la « Commedia dell’arte ». Mais selon Lagrange, son jeu était très concentré, très étudié, tout était chorégraphié jusqu’au tempo des gifles ! Il se réserve les rôles de valets de comédie. Molière a 49 ans lorsqu’il crée Scapin. Ainsi la tradition veut que le comédien qui lui succède ait une belle quarantaine. Francis Perrin, Daniel Auteuil, Alain Pralon, Philippe Torreton, firent de ce mauvais garçon napolitain des compositions mémorables. Arnaud Denis campe un Scapin jeune et virevoltant, insolent et charmeur. Cela étant dit pour le comédien, le metteur en scène rend à certains rôles leur texte et leurs intentions. Ainsi, Sylvestre n’est pas seulement le balourd si souvent représenté. Géronte, le vieillard ensaché est interprété par Jean-Pierre Leroux, pilier de la compagnie. Il est non seulement excellent mais il donne à son personnage de vieux grigou une véritable souffrance.

Grâce soit rendue à Arnaud Denis d’avoir revêtu ses comédiens de costumes d’époque, de donner du panache aux duels et d’avoir choisi une distribution brillante. Il prouve que le vrai talent s’affirme dans le respect des œuvres et du public. Parents, vous qui êtes en peine de trouver des spectacles pour vos enfants (et qui pourraient vous plaire) vous vous délecterez de ce classicisme de bon aloi qui est finalement révolutionnaire !

Les Fourberies de Scapin, comédie de Molière, mise en scène de Arnaud Denis, avec les comédiens Jean-Pierre Leroux, Arnaud Denis, Bertrand Métraux, Jonathan Bizet, Géraldine Azouélos, Elisabeth Ventura, Stéphane Peyran, Alexandre Guansé, Sébastien Tonnet.
Le Petit Montparnasse Tél : 01 43 22 77 74

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.