Accueil > Les Bonobos de Laurent Baffie

Critiques / Comédie & Humour

Les Bonobos de Laurent Baffie

par Marie-Laure Atinault

Un bon remède contre la déprime !

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

La dernière pièce de Laurent Baffie, enfin muet, est un bon remède antidépresseur !

Ils sont trois amis depuis le collège, Alex (Marc Fayet), Dani (Jean-Noël Brouté) et Ben (Laurent Baffie) sont comme les cinq doigts de la main mais à trois ce n’est pas facile. Ils fréquentent assidûment les endroits où des femmes vendent leurs charmes. Alex en a assez, il veut être aimé pour lui, ras-le-bol de l’amour tarifé. Il a mis sur pied un site de rencontres et organise des speed dating. Mais ses amis lui rappellent ce qu’il semble avoir oublié : il est aveugle. Quant à Dani, il est sourd et Ben est muet. Le but de l’opération est de se faire passer pour valide avec l’aide des deux autres. Le trio est ingénieux, les parades et les écrans de fumée qu’ils mettent en place, sont autant de jeux de scènes hilarants. A tour de rôle, les compères rencontre la même femme, avantage certain pour celui qui passe en troisième position. Il peut, le coquin faire croire qu’il partage les mêmes passions ! Qui d’Angélique , la délicieuse (Caroline Anglade) de Léa (Camille Chamoux) qui veut trois enfants ou de la terrible fliquette (Karine Dubernet), au tempérament mordant, aimera pour lui-même Alex le beau gosse, Dani le maladroit ou Ben, le lubrique facétieux.

Le nom de Laurent Baffie suscite parfois des réactions épidermiques ! Le trublion télévisuel, le sniper d’invités de l’homme en noir, a laissé des souvenirs d’exaspération digne du poil à gratter viral. Le « Bad Boy » cathodique a su, en écrivant pour le théâtre, lever des aversions. Toctoc ou Un point c’est tout, sur les tracasseries infligées aux automobilistes furent deux bonnes surprises.
La dernière pièce de Laurent Baffie est sans aucun doute la plus drôle, la plus aboutie. Il mélange les situations cocasses avec cette pointe de tendresse qu’il se donne parfois tellement de mal à faire oublier ! Les Bonobos sont des singes et l’affiche fait référence aux trois singes de la sagesse : le premier n’a rien vu, le deuxième n’a rien entendu et le dernier ne dit rien. Les tribulations de drague des trois amis sont loin d’être répétitives. Les ruses de sioux pour cacher le handicap de chacun sont d’une folle ingéniosité. Désormais vous regarderez différemment la chaine du Sénat, qui est beaucoup plus drôle que le veut sa réputation. L’invention qui permet à Ben de parler, crée des ondes de choc de rire. Le décor de Stéphanie Jarre recèle plein de petits détails qui changent selon les locataires. Par exemple, la photo de Ray Charles est troquée par celle de Harpo Marx, puis par un berger malinois. Là, il faut être initié ! On ressent beaucoup de tendresse et d’humanité chez Laurent Baffie. Son sens aigu de l’observation, de la réplique qui fait mouche, de la formule qui sera reprise par la rue, font de cette comédie plus qu’un agréable passe temps. C’est également l’occasion de réfléchir sur la différence, sur les personnes handicapées que l’on nomme pudiquement des personnes à mobilité réduite. Le coup de théâtre final clôt une comédie enlevée, sans temps mort, perturbée par des fous rires incoercibles, servie par une distribution épatante.
Marie- Laure Atinault

Les Bonobos
Une comédie écrite et mise en scène par Laurent Baffie. Avec Marc Fayet, Jean-Noël Brouté, Laurent Baffie en alternance avec Alain Bouzigues, Caroline Anglade, Karine Dubernet, Camille Chamoux.
Théâtre du Palais Royal Tél/ 01 42 97 40 00
Du mardi au vendredi à 20h30, le samedi à 17h et à 21h, le dimanche à 15h30
Durée de la pièce : 1h45 sans entracte

www.theatrepalaisroyal.com

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.