Accueil > Laurent Gerra flingue en musique

Critiques / Comédie & Humour

Laurent Gerra flingue en musique

par Marie-Laure Atinault

Un rire décapant et salutaire

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Un jeune homme à l’insolence prometteuse

Il en avait du flair, Jacques Martin lorsqu’il prit dans son équipe ce jeune homme au sourire à la fois candide et insolent. Très vite, il est remarqué car remarquable, mais contrairement à d’autres satellites télévisuels, sa carrière ne se résumera pas à « Ainsi font, font font ». Il passe dans « Studio Gabriel » avec sa complice Virginie Lemoine dans l’émission de l’inoxydable Michel Drucker. La suite vous la connaissez, à moins de ne jamais regarder la télévision, de ne pas écouter la radio et de ne pas voir les affiches dans Paris. Laurent Gerra est une star du rire. Où qu’il aille, il remplit les salles. C’est sur, ça énerve ! Laurent Gerra n’a pas que des admirateurs, et il aime ça. Il apprécie d’avoir ce pouvoir de poil à gratter, de démanger ceux qui se croient tout permis. Dans sa moulinette, il passe à la grille fine les politiques, les chanteurs à voix discrètes et à message et ces animateurs de la télévision tout puissant qui pensent être les parangons du bon goût, ces gens qui se permettent de poser des questions d’une indiscrétion qui ferait rougir un grand inquisiteur. Depuis Thierry Le Luron, il est l’imitateur le plus populaire. Ses qualités vocables, ses textes vitriolés, une insolence décapante sont les ingrédients de son succès.

La télévision de Papa

Dans son spectacle, « Laurent Gerra flingue la télévision », il a demandé main forte à Pierre Bellemare de retracer l’histoire du petit écran en voix off. Guy Lux et son Palmarès de la Chanson, Léon Zitrone commentant la nuit de noce du Prince Charles et de Lady Camilla, il tire son chapeau à la télé de son enfance. Laurent Gerra campe un Patrick Sébastien assez hilarant, sachant reconnaître au champion des soirées populaires son métier. Par contre, il tire à boulets rouges sur « les juges » cathodiques : Thierry Ardisson et ses questions vulgaires, Marc Olivier Fogiel et sa méchanceté gratuite et Laurent Ruquier monté sur ressort. Il se paie le luxe de dire ce que beaucoup d’artistes pensent tout bas de ces tenanciers de l’audimat, car Gerra n’a pas besoin d’eux. Il a la dent dure ce jeune loup au sourire carnassier, il ne fait pas bon d’être son ennemi, mais il a le sens de l’amitié et n’oublie pas ceux qui l’on aidé et ceux qui l’on fait rêver. Il rend un bel hommage à ses amis Laspalès et Chevallier, il se moque gentiment (si, si il sait le faire aussi) de Julien Lepers qu’il pourrait remplacer à fiche levée et de Jean-Pierre Foucault dans « Qui veut passer pour un con ? ». Caustique, cinglant, il sait rendre hommage de bien émouvante façon à Gilbert Bécaud, Jean-Claude Brialy et son Claude Nougaro nous a donné de tels frissons que nous avons cru que le petit taureau toulousain était revenu !

Et on dit que la musique adoucit les mœurs !

Après une tournée triomphale dans toute la France, Laurent Gerra flingue en musique, accompagné par le Big-bang de Fred Manoukian il nous offre un vrai spectacle de music hall, car Gerra chante très bien. Il faut avoir de la voix pour chanter les Bécaud, Dassin, Salvador et l’imputrescible Johnny Halliday. Son plus beau sketch est celui ou il rend un coup de chapeau à ses chanteurs préférés, en mettant leur couvre-chefs il leur rend leur voix pour ce moment magique.
Gerra est parfois taxé de vulgarité, il est vrai que certain des textes qu’il concocte avec Jean-Jacques Peroni ne sont pas exempt de grossièreté mais tous les mots qu’ils emploient sont dans le dictionnaire. Laurent Gerra se dépense sans compter sur l’immense plateau du Palais des Congrès, un vrai marathon ou un steeple Chase du rire. Il offre plus de deux heures de spectacle avec générosité, plus séduisant que jamais, il est le feu d’artifice de ces fêtes de fin d’année. La salle bondée applaudit debout pour rendre hommage à celui qui exerce avec tant de talent le propre de l’homme, un rire décapant et salutaire.

Laurent Gerra flingue en Musique
Palais des Congrès de Paris tél. : 01 40 68 00 05 jusqu’au 31 décembre 07

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.