Accueil > La peste de Albert Camus, joué et découpé par Loic Pichon

Billets d’humeur / Jacky Viallon

La peste de Albert Camus, joué et découpé par Loic Pichon

par Jacky Viallon

Quand un acteur accompagne un roman

Partager l'article :

Pari d’acteur, pari d’adaptateur engagé par Loic Pichon pour porter à la scène « La peste » de A.Camus. Ce roman, ô combien lumineux ; malgré son thème relevant quasiment du carcéral nous est restitué en une adaptation courte, laquelle, aux dires des proches de Camus, est une proposition des plus respectables. Bref, sans vouloir livrer un jeu de mot facile : Loic Pichon ne fait pas de coupes sombres, mais propose un accompagnement d’acteur qui nous promène dans les sentes et chemins empruntés par les personnages en quête quand même quelque part d’une sorte de parcours initiatique assez proche de ceux décrits par Kafka.

Ce roman avait troublé l’imaginaire du jeune Pichon, et quelques décennies plus tard il va le rechercher comme on étire de sa mémoire-grenier des lambeaux de souvenirs et des vieux coffres des restes de jouets cassés.
Cette relecture visitée par l’homme mature lui donne un nouveau rapport à l’œuvre, sorte de bond le positionnant face à son propre parcours.
Cette « habitation », nous voulons dire par-là, cette incarnation de sincérité transparaît de manière troublante dans le jeu de l’acteur. Ce dernier tout attentif à projeter l’essence même du roman ne succombe pas à la complaisance du rapport scène/salle.

Non, Pichon avance avec son faciès volontaire et acharné dans les pages qu’il a su choisir avec une assurance dont il connaît pertinemment l’efficacité. Son talent de comédien nous livre alors l’alchimie du théâtre avec un naturel presque déconcertant.

Ce diable d’acteur sait en imposer, il se présente comme un bloc de granit, mais nous laisse percevoir son potentiel de sensibilité latente. Son jeu fourni alors du poids et de la résonance sur les mots.

Nous avons donc deux raisons d’aller entendre, dans ce le lieu mythique qui est celui du Théâtre de la Huchette, cette mise en plateau qui nous distille, d’une part, un texte dont on ne reviendra pas sur la richesse des images et d’autre part, la présence indiscutable d’un acteur, qui sait, par sa technique nous entraîner dans les esquisses inavouées d’une écriture.
C’est risqué, Loic Pichon est seul avec son pouvoir de conviction, il est sans filet, mais on le sent terriblement sécurisé par sa grande foi envers le théâtre !

« La Peste » d’Albert Camus. Adapté et joué par Loic Pichon.
Théâtre de la Huchette. Paris 5° Tous les samedis à 21 h jusqu’à fin Mars. Durée 1h30. Réserv.01 43 26 38 99

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.