Accueil > La Sonate à Kreutzer de Léon Tolstoï

Critiques / Théâtre

La Sonate à Kreutzer de Léon Tolstoï

par Gilles Costaz

Confessions d’un mari assassin

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Cette théâtralisation de La Sonate à Kreutzer de Tolstoï nous vient de Serbie et de Picardie. Conçue à Belgrade par l’actrice Irina Decermic et le metteur en scène Goran Susljik, d’abord présenté à la Comédie de Picardie à Amiens, le spectacle est donné à Paris, pour quelques jours. Le récit de Tolstoï avait saisi à la gorge les lecteurs de 1890 : le grand écrivain parlait de sexe, de libertinage et d’infidélité, à travers une histoire partiellement tirée de la réalité, où le personnage du mari, longtemps dispersé entre diverses partenaires de jeux intimes, finit par assassiner son épouse. A la force fictive du livre Irina Decermic a ajouté la puissance de la vérité, en insérant des extraits du journal de l’épouse de Tolstoï, Sofia. Ainsi la femme donne-t-elle ses sentiments face aux confessions d’un homme qui est Tolstoï, sans être vraiment tout à fait lui, puisque recréé par le romancier.
La soirée est très littéraire – les acteurs y disent le texte plus souvent qu’ils ne jouent des dialogues – et très musicale. Les deux actrices passent de la parole à la musique : l’une se met au piano, l’autre au violon. Est-ce du théâtre ? Ou la formule la plus extrême du récital ?
Concert de mots, concert de notes, oui mais aussi musicalité des gestes et des déplacements. C’est d’une belle élégance stricte. Jean-Marc Barr, qui effectue là son retour au théâtre, possède une nervosité et une ironie sous-jacente qui donnent à l’ensemblesa pleine tension. Tijana Milosevic injecte de justes nuances avec discrétion. Irina Decermic, à la fois comme actrice et comme pianiste, a une magnifique présence, d’une grâce permanente. Ce récital théâtral est d’un grand charme vénéneux.

La Sonate à Kreutzer, d’après le roman de Léon Tolstoï et des extraits du journal de Sofia Tolstoï, adaptation, costumes et création sonore d’Irina Decermic, mise en scène de Goran Susljik, avec Jean-Marc Barr, Irina Decermic (jeu et piano), Tijana Milosevic (jeu et violon).

Studio Hébertot, divers horaires selon les jours, tél. : 01 42 93 13 04, jusqu’au 7 octobre.

Photo Ludo Leleu..

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.