Accueil > L’illusionniste de Sacha Guitry

Critiques / Comédie & Humour

L’illusionniste de Sacha Guitry

par Marie-Laure Atinault

Et si l’amour était une illusion ???

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Depuis plus de vingt ans l’Illusionniste, la comédie de Sacha Guitry n’a pas été jouée à Paris, cette injustice est réparée avec la mise en scène de Tristan Petitgirard.

Sacha Guitry aimait le Music hall, ce genre de spectacle n’existe plus guère de nos jours. Des numéros aussi différents que des magiciens, des acrobates, des pétomanes, des chanteurs qui se succédaient sur scène, le plus souvent sans lien sauf, s’ils avaient la chance de faire partie d’une revue.
Teddy Brooks est un illusionniste, son assistant lui dit qu’il a repéré un couple qui est venu quatre fois en huit jours. Mais la grande préoccupation de Teddy est de séduire la petite Miss Hopkins qui fait partie du programme. Teddy parle très peu l’anglais, tout Brooks qu’il est sur scène, il est bien Paul Dufresne face à la langue de Shakespeare. Elle est délicieuse, il ne comprend pas tout ce qu’elle dit, il est très séduisant, elle ne comprend pas tout ce qu’il dit surtout en anglais. Quand ces deux anglais d’opérette se parlent en français, tout va bien. Au Music hall, il faut mieux avoir un nom anglo-saxon, c’est plus accrocheur sur l’affiche. Les jeux de séduction des deux artistes sont interrompus par la visite des spectateurs assidus. La belle Jacqueline et son ami Albert souhaitent que l’artiste vienne chez eux pour une soirée, émerveiller leurs amis par ses tours. La belle Jacqueline est-elle une magicienne ???

La pièce a été représentée pour la première fois au Théâtre des Bouffes Parisiens le 28 novembre 1917. Sacha Guitry jouait le rôle de Teddy et Yvonne Printemps, Miss Hopkins. Sacha faisait un tour de magie. La comédie en trois actes est bien construite, chaque acte correspondant à un moment de la journée, le premier étant le soir, il se déroule dans la loge de Teddy. Guitry en quelques répliques pose ses personnages et dépeint la vie d’artiste et celui des tournées. Le deuxième acte est chez Jacqueline qui va être le « théâtre » des numéros de charme croisés de la maitresse de maison et de l’illusionniste, minuit l’heure des confidences. Au troisième et dernier acte, nous sommes toujours chez Jacqueline, Teddy est rejoint par son assistant, l’aube a relégué les projets nocturnes en rêve. Teddy par en tournée avec Miss Hopkins et Jacqueline retourne à la réalité et à son Albert. Qui a joué un tour à qui ?

Philippe Stellaire et Tristan Petitgirard vouent une même passion pour Guitry. Le spectacle est né de cette heureuse rencontre. Merci à Tristan Petitgirard de s’être mis au service du texte, et d’avoir cherché à mettre la pièce dans son contexte. Saluons l’équipe pour le bel effort fait avec les décors et les costumes, une musique originale de Laurent Petitgirard, le tout a un charme un peu suranné des plus agréables. Philippe Stellaire interprète l’illusionniste avec élégance et beaucoup de piquant. Comme Sacha, il nous fera un tour. Le spectacle jouera tout du long sur l’illusion propre au théâtre. Dans ce monde où les miroirs sans tain réfléchissent, où le jour est un projecteur, magie, illusion, manipulation, peu importe puisque nous sommes venus pour être charmé.

L’illusionniste de Sacha Guitry
Mise en scène de Tristan Petitgirard, avec Philippe Stellaire, Sandra Valentin, Cybèle Villemagne, Tristan Petitgirard, Lucie Bataille, Hervé Rey ou Christophe Canard
Théâtre du Ranelagh Tel : 01 42 88 64 44

Crédit photo : Filip Goma

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.