Accueil > Katlehong Cabaret / Via Katlehong Dance

Critiques / Danse

Katlehong Cabaret / Via Katlehong Dance

par Marie-Valentine Chaudon

L’énergie de l’espoir

Partager l'article :

La compagnie sud-africaine Via Katlehong Dance est au théâtre national de Chaillot avec un spectacle formidable conçu comme une invitation au voyage. Destination : le township de Katlehong, près de Johannesburg, pour une heure de danse placée sous le signe de la joie. Joie de vivre et surtout joie de danser sans jamais perdre espoir.

Il faut courir voir Katlehong Cabaret à Chaillot ! C’est l’un de ces rares et précieux spectacles dont on ressort le sourire aux lèvres, le cœur ouvert et l’esprit nourri. Un concentré d’humanité à savourer, tout particulièrement en ces temps agités. La force de vie, qui surgit à travers la danse de ces artistes sud-africains, sonne comme un réconfortant message d’espoir.

Lorsque la lumière tombe dans la salle, des voix s’élèvent et au fil d’un superbe chant traditionnel, les danseurs gagnent un à un la scène où ils plantent le décor de ce cabaret insolite. Des caisses, un brasero, un fil à linge… Une rue de Katlehong, au cœur de l’Afrique du Sud, apparaît soudain sur scène.

Les huit danseurs du groupe Via Katlehong, créé en 1992, ont voulu peindre la vie dans le township dont ils sont tous issus. Pour imaginer ce cabaret de rue, ils ont également fait appel à la chanteuse et chorégraphe Hlengiwe Lushaba et au comédien Siphiwe Nkosi. Ensemble, les dix artistes distillent quelques tranches de vie du township. La fête, le jeu mais aussi le travail, la dureté de la mine, la mort ponctuent cette évocation entre humour et émotion.

Sur fond de chants traditionnels et de musique contemporaine, la danse à nulle autre pareille éblouit par sa virtuosité. Le groupe Via Katlehong défend une danse née dans la rue qui marque par son inventivité et une énergie communicative. Des numéros de claquettes à la vélocité époustouflante et de « pantsula » (danse des township) aux accents hip-hop, laissent le spectateur admiratif. Et que dire du gumboots (littéralement botte en caoutchouc) dancing ? Imaginée par les mineurs sud-africains, cette danse combine mouvements et frappes des mains sur les bottes ou les cuisses, nécessitant un sens de la coordination extrêmement précis. Chaque séquence est un morceau de bravoure, amplifiée par le sens du propos.
Jusqu’à une ultime surprise pleine d’humour, la Via Katlehong Dance galvanise le public avec une incomparable énergie. Ce cabaret est un vrai régal. Où la générosité des danseurs n’a d’égal que leur talent.

Jusqu’au 26 mars à Chaillot, à 20h30, salle Gémier. Rens. : 0153653000. www.theatre-chaillot.fr

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.