Accueil > Hier, aujourd’hui, demain de et par Guy Bedos

Critiques / Comédie & Humour

Hier, aujourd’hui, demain de et par Guy Bedos

par Marie-Laure Atinault

Le râleur de service toujours à la pointe de l’actu !

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Guy Bedos, le râleur de service, revient pour un tour de piste, un vrai cadeau pour ses admirateurs qui le suivent depuis ses débuts et pour ceux qui ont moins de 20 ans, etc. Enfin, vous connaissez la chanson.

Ici pas de publicité mensongère, le spectacle est un florilège des sketchs entrecoupés par une revue de presse à la sauce aigre douce, grande spécialité de Maître Guy qui ne pratique pas la langue de bois. « Nos chers politiciens » de droite, de gauche et du milieu, en prennent tous pour leur grade. Nicolas, Ségolène, François et François et le plus boute en train Jospin. Ah la belle comptine que voilà !
Il est très amusant de se livrer à un petit jeu pendant le spectacle en observant le public. Untel ou untel vote-t-il à droite ou à gauche ? Peu importe qu’il soit d’un côté ou de l’autre, les applaudissements ne vont pas aux mêmes saillies, mais tous aiment la causticité, l’alacrité indispensable pour lutter contre la morosité. Le rire est fédérateur qu’on se le dise !

Philosophe, amuseur ou clown triste

La devise de Guy Bedos doit être « Je me dépêche d’en rire avant que d’en pleurer ». Sa ligne de conduite est de faire rire avec les choses tristes, de faire sourire la gravité afin qu’elle devienne plus légère. Aujourd’hui, Bedos est moins agressif, intransigeant, mais attention il n’a pas troqué ses convictions pour un fauteuil doré à l’ombre du pouvoir. Il se réserve le droit de dire haut et fort qu’il n’est pas d’accord, c’est rassurant et, même si ses attaques sont parfois mâtinées de mauvaise foi, il n’en est que plus drôle. L’humour, le ton forcément un peu vache et les répliques trempées dans l’acide sont autant de flèches décochées pour atteindre en plein cœur la médiocrité et la platitude. On rit beaucoup, parfois un peu jaune, les personnes craignant la jaunisse doivent s’abstenir.

Guy Bedos nous évoque un lion auréolé par sa crinière argentée. Il tourne sur la scène pour mieux décocher ses coups de griffes. Il n’est plus un jeune homme certes, mais il déploie un entrain qui ferait pâlir bien des jeunes. Le spectacle a été crée à l’Atrium de Chaville devant une salle comble et conquise, subjuguée par sa générosité et le métier infini du Maître ès causticité qui ce soir là a réunit tous les suffrages.

Hier, aujourd’hui, demain - de et par Guy Bedos. textes de Guy Bedos, Jean-Loup Dabadie
20 déc. - 5 janv. 21h 00 - durée 1h45
http://www.theatredurondpoint.fr

Photo : P. Delacroix

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.