Accueil > Dreyfus Devos, d’hommages sans interdits

Critiques / Comédie & Humour / Festival

Dreyfus Devos, d’hommages sans interdits

par Marie-Laure Atinault

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Un hommage comme l’aurait aimé le grand Devos, drôle et émouvant.
Sur la scène, un piano, une table de bistro chargée d’objets apparemment hétéroclites. Jean-Claude Dreyfus fait son entrée en scène, vêtu d’une veste à petits carreaux noir et blanc. Il est très chic.

Raymond Devos, le jongleur de mot, le détourneur de sens, nous a quitté et depuis ses textes, comme des orphelins attendaient que quelqu’un vienne les réveiller tel le prince charmant. Jean-Claude Dreyfus est ce réveilleur de sketchs, plutôt de petits univers, de ces histoires absurdes que savait si bien animer Raymond Devos. Au début, on voit bien sûr Jean-Claude Dreyfus, que l’on connait avec sa voix puissante, sa faconde. Il est un comédien hors du commun. Très vite, il s’efface devant les textes et redonne vie à une farandole de mots. Ces mots joueurs qui sont tout heureux de pouvoir rejouer des tours et des détours à la logique. Certaines histoires sont bien connues et nous sommes ravis de pouvoir les entendre à nouveau.

Certaines inédites nous mettent en joie comme celle de ce chien au nom si mignon qui occasionne, bien malgré lui bien des soucis à son maître. Mise en scène par Christophe Correia, ce tour d’histoire est conçu en trois temps différents : une conversation au bistro, au music hall avec un magicien facétieux et le rêveur du dictionnaire.

Jean-Claude Dreyfus ne se livre à aucune imitation, il interprète avec sa personnalité les sketches de Devos, une véritable dentelle de mots. Le pianiste, Thomas Fevrier est un véritable partenaire, jouant une vraie complicité avec l’excellent avec le grand Jean-Claude Dreyfus.

Marie- Laure Atinault

Mise en scène de Christophe Correia, avec Jean-Claude Dreyfus et au piano Thomas Fevrier

Avignon Théâtre Le Chien qui fume à 12H35

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.