Accueil > "Couple ouvert à deux battants"

Billets d’humeur / Jacky Viallon

"Couple ouvert à deux battants"

par Jacky Viallon

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

« En juin à mi-chemin de l’année, la nature règle ses comptes et lâche en pâture ses tendres bourgeons à qui veut bien les dévorer... ».
Cet aphorisme, proche du proverbe auvergnat ou de l’honorable pensée de maître Tchang-Tsu cache de la métaphore à tiroir et nous laisse supposer qu’au-delà de cette tendresse d’asperges, le bourgeon retient en lui moult turgescences dont l’impétuosité atteste des différentes turpitudes qui l’animent.

Cette démonstration botanique et florale n’avait que la modeste intention de vous préparer c’est-à-dire de vous initier à l’écriture caudines de Dario Fo et Franca Rame, lesquels, dans la pièce « Couple à deux battants » vont bien au-delà d’un théâtre de divertissement pour rester proche, malgré le sujet, d’un théâtre social, disons clairement : « militant » au sens qu’ils sont investis d’une mission culturelle et éducative.

La pièce se situe probablement dans les années 70 et 80 et s’apparente à cette tumultueuse et abstraite révolution des mœurs où, finalement, si on pouvait le quantifier n’a pas perturbé tant d’adeptes. L’encre coule encore, alors que l’encrier est déjà redressé sur la nappe de l’histoire.
Ceci étant posé, on comprend mieux, choix, options, et directives du metteur en scène Georges About qui comme Dario Fo et Franca Rame a su faire évoluer la pièce hors du convenu et de l’interprétation primaire. Ainsi rend-il la lente déchirure de ce couple terriblement crédible et doublement servi par de vigilants et sensibles comédiens tels que : Anne Turolla et Christian Baltauss savent par expérience provoquer et ensuite maîtriser les résonances d’appel à la liberté qui résonne au-delà de la pièce et qui vont faire appel à une multitude de métaphores qui vont libérer la pièce de son propos primaire.

Puis, surprise du chef, le spectacle bascule, comme dans la vie. Le destin semble déraper sur le verglas. On se retrouve alors projeté dans un endroit inattendu sauf que Georges About, lui, sorte de -Deus ex machina- avait tout préparé de derrière ses bocaux et sa batterie d’éprouvettes. En tant qu’entomologiste méticuleux et curieux du théâtre contemporain il nous donne à voir en manipulant cet humour distancié qui semble agréablement convenir aux deux comédiens qui se l’accaparent avec délectation pour nous le resservir.

Mais attention, pas question de faire déborder la « marmite » on coupe le gaz d’une directive affirmée. Le directeur d’acteur se permet alors, en usant de son droit d’occupation du sol et du ciel d’entraîner intelligemment son spectacle sur les rives d’une autre culture, celle de notre histoire ancestrale, c’est-à-dire les fragments de notre mythologie.
Alors, les références à Médée et à Jason, au dire de Roland Barthes, rejoindraient tout simplement nos « mythologies quotidiennes ».
Laissez-vous guider, faites confiance, nous ne sommes pas dans la barque de Caron mais tout simplement dans l’embarcation barque archaïque de NOTRE PROPRE HISTOIRE !

Enfin le spectacle théâtral proposé par cette équipe qui occupe le théâtre de l’Aire Falguière tout l’été est foncièrement drôle et le spectateur amusé se trouve déculpabilisé de son rire parce qu’au bout tout de même, il y a la patte avertie et provocatrice de Dario Fo et Franca rame.

Théâtre « Couple ouvert à deux battants » de Dario Fo et Franca Rame Théâtre Aire Falguière Paris 15°
mise en scène de Georges About avec Christian Baltauss et Anne Turolla jusqu’au 14 Juin Jeud.Vend.Sam. à 20 h 45, Dimanche à 17 h 30 Reserv.01 56 58 02 32.
De Dario Fo et Franca RameThéâtre Aire Falguieres Paris 15°

A noter pour quelques jours seulement la reprise de ce spectacle du 2 au 12 Juillet les jeud.vend.sam. à 20 h 45 et dimanche 17 h 30.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.