Accueil > Comment j’ai dressé un escargot sur tes seins de Matéi Visniec

Critiques / Théâtre

Comment j’ai dressé un escargot sur tes seins de Matéi Visniec

par Gilles Costaz

Un homme en boîte

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Matéi Visniec est régulièrement l’auteur le plus joué du festival off – et le in a bien tort de ne pas monter son théâtre. Ce Franco-Roumain, qui a écrit des œuvres mémorables comme La Femme comme champ de bataille ou L’Histoire du communisme raconté aux malades mentaux, a aussi l’art de la petite pièce surprenante, très recherchée par les équipes de peu d’acteurs. Dans Comment j’ai dressé un escargot sur tes seins, il n’y a même qu’un seul personnage. Ce monologue est surtout un texte d’écrivain qui s’amuse mais on comprend qu’un metteur en scène comme Serge Barbuscia s’en empare pour créer un moment aussi plaisant que troublant. Un homme amoureux ne parvient pas à obtenir l’attention de la femme qu’il aime. Pourtant, il sort son cœur de la poitrine et l’offre en vain à l’intéressée. Celle-ci se laisse finalement séduire ; elle vient habiter dans le corps de l’amoureux et n’en sort plus. Elle s’y complaît. Une autre vie commence. Comment vivre avec cet autre corps envahissant ? On notera au passage que l’escargot figurant dans le titre n’a qu’un rôle anecdotique, à moins qu’il ne soit qu’une image plutôt gaillarde…
C’est un texte qui se réinvente et change de cap constamment. Serge Barbuscia maîtrise sa sinuosité avec une mise en scène qui utilise une caisse, une robe et un cœur. L’amant habite une caisse (c’est sa coquille d’escargot) et y passe le plus clair de la pièce, bien qu’il en sorte quelquefois. Escorté d’une musique plutôt foraine d’Eric Craviatto, l’acteur, Salvatore Caltabiano, est d’une grande mobilité et d’un bel aplomb dans l’absurde. C’est d’une noire allégresse !

Comment j’ai dressé un escargot sur tes seins de Matéi Visniec, mise en scène de Serge Barbuscia, musique d’Eric Craviatto, avec Salvatore Caltabiano.

Festival d’Avignon off : L’Atelier florentin, 14 h 25, tél. : 04 84 51 07 00, jusqu’u 28 juillet. (Durée : 1 h).

Photo DR.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.