Accueil > Ce souvenir d’elles

Critiques / Théâtre

Ce souvenir d’elles

par Jacky Viallon

Théâtre sonore et musical

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Voilà une démarche originale dans la recherche sonore et théâtrale que mène Jean-Serge Beltrando, le co-fondateur et créateur de la compagnie Eclat de Souffle. Après s’être frotté plusieurs années au théâtre d’animation, avec la compagnie Bazilier qui était en résidence longue au T.G.P de Saint-Denis, il a collaboré avec des metteurs en scène de théâtre, notamment avec Danièle Bouvier sur les spectacles Langage-Mozart, Des Oiseaux dans la tête, Chemin de sable et L’Eau à la bouche. Ce pionnier du théâtre d’objets et de sons divers a fréquenté l’audacieux conservatoire de Pantin avant de fixer d’autres ancrages expérimentaux en province et de se poser en résidence à Fontenay-sous-Bois, parmi les villes culturellement les plus actives du Val-de-Marne. Il y tient laboratoire et « bidouille » comme il le dit, en agaçant ses ordinateurs, toutes sortes d’appareils à déformer, tordre et mélanger les sons, des fonds de musique symphonique et électroacoustique.
Il nous présente ainsi encore une nouvelle étape de son travail, les 8 et 9 Avril à Fontenay-sous-Bois, avant la tournée des grands ducs dans les chapelles expérimentales de la décentralisation. Son nouveau spectacle, ou plutôt sa performance, nous propose une expérience mêlant cette fois vidéo, danse et travail vocal.

Abstractions des plus inattendues

L’originalité consiste ici à créer en direct une production sonore totalement improvisée. Sous une rigueur inapparente, il fait vibrer certains éléments de décor et se sert de la résonance de la matière pour créer une sorte de concert qui se bricole en s’imbriquant dans un travail fantaisiste de comédien. Il joue sur le principe du décalage, le son entraînant par association une arrivée d’images handicapées soudainement par des effets électroacoustiques. Leurs bizarreries nous entraînent dans des rêves métalliques, fluides, aux abstractions des plus inattendues.
On vous laisse découvrir la trame dramatique qui n’est somme toute qu’un prétexte pour partir dans une relative maîtrise. Phénomène de la laisse de chien : on donne du leste mais on contrôle. Cette exhibition, car c’est aussi de l’ordre du visuel, n’est pas faite pour les chiens mais se doit d’être vue par tous les publics. Citons aussi les partenaires complémentaires de cette création : la comédienne et danseuse Véronique Estel, le vidéaste Benoît Labourdette et Francis Larvor, créateur des objets sonores.

Ce souvenir d’elles, théâtre sonore et musical par la compagnie Eclat de Souffle. Espace culturel Gérard Philipe, à Fontenay-sous-bois 94, le vendredi 8 avril à 20 h 30 et le samedi 8 Avril à 19 h.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.