Accueil > "Brève de philo" ou " Comptoir à penser "

Billets d’humeur / Jacky Viallon

"Brève de philo" ou " Comptoir à penser "

par Jacky Viallon

« Aiku » de la semaine : « Une logique implacable »

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Puisque nous affichons « Philo » sur l’ardoise qui propose la pensée du jour, nous nous appuierons sur le traité de Descartes concernant les « règles pour la direction de l’esprit », ainsi tout en suivant la direction judicieusement fléchée par l’éminent collègue, feu, Descartes, nous aboutirons en toute sécurité intellectuelle, et certes, cette fois en toute caution, à la démonstration prétentieusement et somptueusement logique que voici :


Deux hommes sont assis sur le bord du plateau d’une scène de théâtre. Ils ont les jambes pendantes, la discussion semble amicale.
On distingue très nettement que l’un d’eux porte des chaussettes en fils d’écosse de couleur bordeaux, par contre son interlocuteur semblerait porter des chaussettes en laine de couleur marron.
On remarque donc, d’emblée, l’ambiguïté et la confusion possible des teintes rivales des deux paires de chaussettes, ainsi nos deux hommes sont identifiés et différenciés, ce qui permet, justifie et autorise l’interactivité des composants fournissant cette mini-dramatique :

Le Metteur en scène qui a souvent le rôle de dramaturge, auteur, décorateur, scénographe, administrateur et qui parfois engage son épouse sur un grand rôle qui n’est pas du tout en harmonie avec son fond de teint :
Jean Christophe Albert ?

Le comédien qui s’appelle réellement Jean Christophe Albert :

Oui !

Le Metteur en scène qui a souvent le rôle de dramaturge, auteur, décorateur, scénographe, administrateur et qui parfois engage son épouse sur un grand rôle qui n’est pas du tout en harmonie avec son fond de teint :
*Nota Benêt : On est prié de lire l’intégralité de dénomination de la réplique

Jean Christophe Albert tu sais que nous entrons dans la quatrième semaine de répétition ?

Le comédien qui s’appelle réellement Jean Christophe Albert : Oui !

Le Metteur en scène qui a souvent le rôle de dramaturge, auteur, décorateur, scénographe, administrateur et qui parfois engage son épouse sur un grand rôle qui n’est pas du tout en harmonie avec son fond de teint : N’as-tu pas l’impression qu’il te manque quelque chose ?

Le comédien qui s’appelle réellement Jean Christophe Albert : Non !

Le Metteur en scène qui a souvent le rôle de dramaturge, auteur, décorateur, scénographe, administrateur et qui parfois engage son épouse sur un grand rôle qui n’est pas du tout en harmonie avec son fond de teint : Tu n’as pas conscience de voir que tu es le seul à ne pas savoir ton texte !

Le comédien qui s’appelle réellement Jean Christophe Albert : Si, bien sûr !

Le Metteur en scène qui a souvent le rôle de dramaturge, auteur, décorateur, scénographe, administrateur et qui parfois engage son épouse sur un grand rôle qui n’est pas du tout en harmonie avec son fond de teint : Alors pourquoi ne l’apprends-tu pas dès aujourd’hui ?

Le comédien qui s’appelle réellement Jean Christophe Albert : Parce que nous jouons dans deux mois …

Le Metteur en scène qui a souvent le rôle de dramaturge, auteur, décorateur, scénographe, administrateur et qui parfois engage son épouse sur un grand rôle qui n’est pas du tout en harmonie avec son fond de teint : Et alors ?

Le comédien qui s’appelle réellement Jean Christophe Albert depuis le début :
Alors si je l’apprends aujourd’hui dans deux mois je l’aurai oublié.

Le Metteur en scène qui a souvent le rôle de dramaturge, auteur, décorateur, scénographe, administrateur et qui parfois engage son épouse sur un grand rôle qui n’est pas du tout en harmonie avec son fond de teint ne répond pas…

Les deux paires de chaussettes qui jusqu’alors n’avaient pas pris parti ne répondent pas….

BLANC

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.