Accueil > 107 ans

Critiques / Théâtre

107 ans

par Marie-Laure Atinault

Coup de foudre

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Une épaisse chevelure d’ébène, épaisse à en casser tous les peignes, et des lunettes rondes cerclées de fer lui donnant l’allure d’un jeune Rimbaud qui se prendrait les pieds dans ses ailes d’Albatros. Simon est un jeune homme sans histoires. Il ne boit pas, ne fume pas, ne se drogue pas et ne s’intéresse pas au foot. De quoi inquiéter son père quant à ses amitiés particulières. Mais il y a Lucie. Une Lucie, ça rassure bien les parents. Simon ne comprend pas pourquoi Lucie est partie faire du bateau avec un garçon au prénom ridicule. Une croisière sans retour pour leur amour. Simon sombre. Lucie c’était sa bouée, son phare. Il erre, s’échoue, s’écorche. Inlassablement, il grave le nom de Lucie partout, jusque dans sa chair. Parce que Lucie, il l’a dans la peau, son corps est le parchemin vivant de son amour.

Amour, souffrance et rencontres ratées

Simon et Lucie étaient les héros de La nuit du thermomètre. Le spectacle bénéficiait d’un état de grâce entre l’auteur et ses interprètes : Emma de Caunes et Frédéric Andrau. La rencontre de Diastème avec Frédéric Andrau est, pour le théâtre, ce que celle de François Truffaut avec Jean-Pierre Léaud a été pour le cinéma. La fusion d’un auteur et d’un comédien. Frédéric Andrau est Simon, pour la deuxième fois. Il donne sa petite voix de garçon un peu gauche, capable de toutes les audaces, comme un timide. Frédéric Andrau a 33 ans, il a puisé son personnage à la source de son enfance. Une petite voix douce qui chantonne son poème d’amour, son ode à Lucie. Sa démarche, un poil hésitante, ses gestes maladroits et son échine courbée sous le poids du malheur, tout dans la composition de Frédéric Andrau sert à bâtir Simon. 107 ans nous parle d’amour, de souffrance, de rencontres ratées. Une énumération bien austère, mais le talent de Diastème est d’avoir fait parler son personnage avec une langue authentique, bourré de poésie. Simon, après de tragiques péripéties, ne perd jamais son humour et son autodérision, il nous fait rire tendrement. Frédéric Andrau est l’un des comédiens les plus talentueux que l’on puisse applaudir à Paris. Emouvant et saisissant.

107 ans, de Diastème, mise en scène de l’auteur, avec Frédéric Andrau. Théâtre Pépinière Opéra. Tél : 01.42.61.44.16.

Photo : Claire Besse

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.