Poster un message

En réponse à :

Le Christ aux outrages, 2011 Publié par Asermourt, le 5 décembre 2011 à 14:34

Le Christ aux outrages*
Le Christ aux outrages **
Le Christ aux outrages ***
Le Christ aux outrages ****
Le Christ aux outrages *****
Le Christ aux outrages ******
Le Christ aux outrages *******
Le Christ aux outrages ********
Le Christ aux outrages *********
Le Christ aux outrages **********

Si Dieu n’avait pas voulu qu’on Lui crachât à la gueule, Il aurait continué éternellement à rester sans visage. En somme, Il a souhaité prendre sur « l »ui tous les péchés du monde. Du point de vue des sectateurs de Christus, le fait que les crachats de ceux qui crachent sur le Pater atteignent le Filius est une démonstration tangible de la sainteté du Spiritus dont les adorateurs de l’Adversaire ne se sont pas mépris sur la nature adverse.

Alors, ils lui crachent aux faces, le soufflettent, le giflent et disent :
« Fais l’inspiré pour nous, messie ! Qui est-ce qui t’a frappé ? (Matyah 26, 67-68) »

2) Dénonciation de la façon dont ont traité Rabbi Iéshoua‘, d’abord les Juifs à travers le Sanhédrin, ensuite les Romains à travers le préfet Pontius Pilatus, les uns pour profanation commise par l’un des leurs du Premier Commandement de la Loi de ses pairs, les autres pour trouble à l’ordre public et appel à l’insurrection lancé par les indigènes du royaume de Judée occupé.

Quelques-uns commencent à cracher sur lui ; ils lui voilent les faces, le soufflettent et disent : « Fais l’inspiré ! »
Les gardes le reçoivent avec des gifles (Marcos 15, 65).

1) Dénonciation de la façon dont les Évangélistes, puis les Pères de l’Église ont fait traiter, à la place du Iéshoua‘ eucharistique, le Sanhédrin à travers les Juifs par le « Ponce Pilate » tel qu’ils l’auraient rêvé à travers les Romains, sans chercher à leur faire déceler leurs raisons respectives de s’opposer à (C ?)e qui (S ?)’était opposé à eux.

Les hommes qui le détiennent le bafouent et le battent.
Ils le couvrent d’un voile et l’interrogent pour dire :
« Sois inspiré ! Qui t’a frappé ? »
Et ils disent contre lui de nombreux autres blasphèmes (Loucas 22, 63-65).

Comment dire quelque chose sur le visage du Fils de Dieu sans dire quelque chose sur le visage du fils de l’homme ?

YOU ARE MY SHEPHERD

Il y a tous ceux qui après la Shoah se sont dit : « Dieu n’aurait jamais laissé faire cela, donc, Dieu n’existe pas. »

YOU ARE MY SHEPHERD

Hitler n’est pas Dieu c’est pourquoi il se laisse faire cela.

YOU ARE NOT MY SHEPHERD

La kénose n’épargne pas le visage. La substantifique moelle de l’homme ne s’emportera pas au paradis avant que d’être transsubstantiée. Le visage c’est ce par quoi l’altérité se manifeste. Or avant que la Séparation par le Découvrement ne se soit soldée, le Tout doit disparaître.

* Fra Angelico. Le Christ aux outrages, 1440.
** Hieronymus Bosch. Le Christ aux outrages, 1490-1500.
*** Matthias Grünewald. Le Christ aux outrages, 1503-05.
**** Jan Sanders van Hemessen. Le Christ aux outrages, 1560.
***** Philippe de Champaigne. Le Christ aux outrages, 1655.
****** Gerrit van Honthorst. Le Christ aux outrages, 1617.
******* Antoon van Dijk. Le Christ aux outrages, 1620.
******** Édouard Manet. Le Christ aux outrages, 1864.
********* Henry De Groux. Le Christ aux outrages, 1889.
********** Georges Rouault. Le Christ aux outrages, 1942-43.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

S'inscrire à notre lettre d'information
Commentaires récents
Articles récents
Facebook