Accueil > La Mouche d’après la nouvelle de George Langelaan

Critiques / Théâtre

La Mouche d’après la nouvelle de George Langelaan

par Dominique Darzacq

Cauchemar burlesque

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Valérie Lesort et Christian Hecq, larrons en foire sur le chantier du rire – mais pas que – opèrent la mutation inattendue des Bouffes du Nord en terrain vague agrémenté d’un parterre de fleurs flanqué d’un nain de jardin. Y vivent Odette dans une caravane ornée de papier tue-mouches et son fils Robert. Un drôle de couple soudé d’habitude, de silence et d’incompréhension. Tandis que sous l’œil de Charlie, la chienne, Odette (Christine Murillo) subvient aux besoins de la maison en cultivant des radis, Robert ( Christian Hecq) la cinquantaine bedonnante et hirsute , véritable Nimbus des barrières, passe son temps à fignoler sa machine à téléporter et à se livrer à des expériences plus ou moins réussies. Si le nain de jardin en sort indemne, le steak lui, prend un curieux goût de plastique brûlé. Quant à la chienne, elle en revient en l’état de squelette carbonisé. Avec Marie-Pierre (Valérie Lesort) une voisine un peu nunuche, invitée à boire l’apéro par Odette qui voudrait bien caser son fiston, c’est le désastre absolu. Victime d’un court-circuit en entrant dans la machine, elle disparait corps et biens. Affolé par l’enquête qui s’en suit Robert va tenter de retrouver Marie-Pierre, en se téléportant à son tour. Mais voilà qu’une des innombrables mouches qui bourdonnent autour de la caravane s’est glissée avec lui dans la machine et par effet de quelques pernicieuses permutations, l’apprenti sorcier se transforme peu à peu en un gros insecte grimpant aux murs poussé par d’irrépressibles fringales et fait virer le rire au noir.


Sur la nouvelle de George Langelaan et le film qu’elle a inspiré à David Cronenberg, Valérie Lesort et Christian Hecq ont greffé un épisode de la série télévisée Strip- tease , dans lequel un vieux garçon qui vit à la campagne avec sa mère, fabrique une soucoupe volante dans son jardin, ils dépaysent ainsi l’histoire de l’univers d’épouvante attaché généralement à la science-fiction pour en faire un cauchemar burlesque où le fantastique prend des accents kafkaïens et dans lequel Christian Hecq lâche la bride à une verve comique où parfois, sous l’excès de la mimique perce la poésie de l’Auguste. A ses côtés, Christine Murillo fait merveille en mère pas très nette du chapeau non plus, dépassée autant qu’excédée par ce rejeton qu’elle ne comprend pas et dont on ne saura pas si le geste final est dicté par l’effroi ou l’amour. Stéphane Wojtowicz, lui, compose avec malice un inspecteur de police mâtiné Larozière /Hercule Poirot ; Quant à Valérie Lesort elle est une très réjouissante nunuche.
" La Mouche est un laboratoire d’expérimentations scéniques et visuelles, un extraordinaire terrain de jeu » expliquent les deux adaptateurs-metteurs en scène qui de la cocasserie délirante à l’angoisse, de la farce à la tragédie, réussissent brillamment leur téléportation.

La Mouche , librement inspiré de la nouvelle de George Langelaan, adaptation et mise en scène , Valérie Lesort et Christian Hecq, avec Christian Hecq , de la Comédie-Française, Valérie Lesort, Christine Murillo, Stephan Wojtowicz (1h30)

Théâtre des Bouffes du Nord jusqu’au 1er Février www.bouffesdunord.com
20h30 du mardi au vendredi, samedi 15h30 et 20h30 tel 01 46 07 34 50

En tournée :du 5 au 9 février Lyon (Les Célestins), 12-13 Luxembourg (Esch/ Alzette, du 5 au 7 mars Marseille (La Criée), 10 Compiègne, 13-14 La Roche-sur-Yon, 17 Agen, 25-26 Chalons en Champagne, 28 Saint Maur, 31 Colombes (L’Avant-Scène), 2 avril Neuilly/Seine ( Théâtre des Sablons), 7 au 9, Chalon-sur- Saône (Espace des arts), 21 au 25 Namur (Belgique), du 29 avril au 9 mai, Lausanne ( Suisse),

Photos © Fabrice Robin

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.