Accueil > Vous avez dit culture ? de Jean-Gabriel Carasso

Critiques /

Vous avez dit {culture} ? de Jean-Gabriel Carasso

par Gilles Costaz

Le mouvement perpétuel

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Certaines personnes ont un jour besoin de se raconter, non pour se poser en figures de proue, mais pour retracer la ligne qu’ils ont suivie et dont le dessin peut être une référence inspirante. Jean-Gabriel Carasso a été acteur, chanteur, metteur en scène, auteur, mais nous est surtout connu comme champion de l’action culturelle et cinéaste-témoin de certains grands artistes de notre temps (il a filmé Philippe Avron, Jacques Lecocq, Peter Brook…). Dans son nouveau livre, il dit surtut s’intéresse au mot de culture, si ambivalent dans l’usage qu’il en est fait, mais il l’analyse d’une jolie façon autobiographique, à partir de son parcours personnel de juif non-croyant qui a beaucoup appris d’une jeunesse passée en Afrique, sans formation universitaire, peu séduit par la lecture et l’enseignement traditionnel, mais frotté aux meilleurs artistes et aux meilleurs pédagogues.
On lira, dans ce court livre jamais égocentré, les surprises de cette vie émerveillée par les personnages les plus originaux, les enseignements non académiques et les événements les plus riches (Avignon, divers colloques). On retiendra surtout son hommage à ce qu’il appelle ses « maîtres et tuteurs » - deux termes qui n’ont pas le même sens. Pour les maîtres, il retient Miguel Demuynck, grand formateur proche des « pédagogies actives », Jacques Lecocq dont il fut un élève peu convaincu avant de devenir un disciple passionné, Augusto Boal, le théoricien et praticien brésilien du « théâtre de l’opprimé » dont on ne parle plus guère mais dont la dialectique politique endiablée peut encore soulever des montagnes. Pour les tuteurs, qu’il ne peut tous nommer, il cite Philippe Meirieu, Peter Brook, Ariane Mnouckine, Philippe Avron et Robin Renucci. On voit qu’on est en bonne compagnie !
Le charme de l’ouvrage est dans son mouvement. Il observe et caresse les grands courants et les grands événements. « La culture est mouvement », dit-il. Chez Jean-Gabriel Carasso le goût du souvenir et l’appétit de la découverte ont le même entrain. D’où une réflexion en perpétuel mouvement qui nous concerne tous à une page ou à une autre.

Vous avez dit culture ? Mémoires d’un vieux singe de Jean-Gabriel Carasso. Editions Lansman (l’éditeur mentionne qu’il s’agit du 1300e ouvrage publié par sa société : compliments !).

Photo DR.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.