« La morte vinta sul calvario » : le disque et les concerts

Mort et vie au Calvaire

Un oratorio oublié de Marc’Antonio Ziani renaît à l’initiative des Traversées baroques.

Mort et vie au Calvaire

CONNAISSEZ-VOUS Marc’Antonio Ziani (1653-1715) ? Ce compositeur dont la date de naissance est encore sujet à débat, a vu le jour à Venise, est devenu maestro di capella à Mantoue puis Hofkapellmeister à Vienne, ville où il est mort, un an après la naissance de Gluck.

C’est à Vienne, dans la Cesarea Capella de l’empereur Joseph Ier, le soir du Vendredi saint 1706, qu’a été joué son oratorio La morte vinta sul calvario (« La mort vaincue sur le calvaire »). Cette partition méconnue évoque la joute oratoire qui oppose le Démon, à l’origine du péché originel (et qui se réjouit de la mort du Christ), et la Mort elle-même, qui s’approprie à son tour l’origine de la mort du Rédempteur, lequel se vantait, nous dit l’argument de l’oratorio, d’être « la vie même ». Au beau milieu de cette dispute rhétorique, interviennent la Nature humaine, qui pleure amèrement la mort de son Sauveur, puis la Foi qui parvient à confondre la maligne fausseté du Démon...

Cet oratorio cache une sensualité surprenante derrière l’apparente âpreté des débats : le théâtre affleure ici sous le discours, qui devient, grâce au mariage des instruments et des voix, un splendide lamento. Un premier enregistrement de cette Morte vient de paraître à l’initiative des Traversées baroques, et une série de concerts permettra de vivre ce débat dont la musique de Ziani transfigure tout ce qu’il pourrait avoir d’abstrait.

Marc’Antonio Ziani : La morte vinta sul calvario. Avec Yannis François, Vincent Bouchot, Maximiliano Banos, Dagmar Saskova, Capucine Keller ; Les Traversées baroques, dir. Étienne Meyer. 1 CD Accent ACC 24 402.
Cet enregistrement sera présenté le mardi 27 mars à 20h30 en l’église des Blancs-Manteaux (1, rue de l’abbé Migné, Paris 4e). L’ouvrage sera notamment repris le 29 mars, à Cracovie, dans le cadre du Festival Misteria Paschalia.

A propos de l'auteur
Christian Wasselin
Christian Wasselin

Né à Marcq-en-Barœul (ville célébrée par Aragon), Christian Wasselin se partage entre la fiction et la musicographie. On lui doit notamment plusieurs livres consacrés à Berlioz (Berlioz, les deux ailes de l’âme, Gallimard ; Berlioz ou le Voyage...

Voir la fiche complète de l'auteur

Laisser un message

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

S'inscrire à notre lettre d'information
Commentaires récents
Articles récents
Facebook