Accueil > Le Studio JLMB

Actualités / Actu

Le Studio JLMB

par Gilles Costaz

Une école qui bouge

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Une nouvelle école d’art dramatique a ouvert l’an dernier à Paris. Une de plus ? Non, puisque singulière et rigoureuse. Ce Studio JLMB a pris pour nom les initiales de l’homme de théâtre qui avait participé à son élaboration mais est mort en janvier 2019 : Jean-Louis Martin-Barbaz. L’enseignement de cet artiste-pédagogue faisait l’unanimité ; Martin-Barbaz avait été, avec Hervé Van Der Meulen, le fondateur et le directeur du Studio-Théâtre d’Asnières, l’une des plus formidables pépinières de jeunes comédiens qui existent en France. Le changement de statut du Studio-Théâtre et son évolution, avec une Ecole supérieure, guidés par Van Der Meulen, ont fait que le département des cours accueillant des interprètes sans carrière préalable a été supprimé. Tous les enseignants qui entouraient Martin-Barbaz ont repris le projet. Le Studio JMLB a commencé à former une première promotion l’an dernier (la marraine de l’école étant Dominique Blanc) et organise de prochaines auditions (du 15 au 27 juin et du 1er au 5 septembre) pour sa seconde promotion, 2020-2022 – la scolarité étant de deux ans.
La direction se répartit entre cinq personnalités d’un même poids dans les décisions : Chantal Déruaz, Stéphane Douret, Yveline Hamon, Patrick Simon, Aurélien Pépineau. Ce sont des anciens de l’école du Studio d’Asnières, et tous des artistes en activité. Aucun enseignant n’est « prof prof », ou « vieux barbon », comme dit Patrick Simon. Tous les formateurs jouent, mettent en scène, mènent divers projets, mais ont en même temps le goût de la pédagogie. Les principaux intervenants sont les acteurs Antoine Reinhartz, Sylvain Levitte, Jade Herbulot, Clara Chabalier, Anne Barbot, Lucie Digout, Gaëtan Gauvain, Julie Bertin, Clara Hédouin, Jonathan Heckel, le metteur en scène Julie Deviquet, des pédagogues qui enseignent la technique comme Sabrina Baldassarra, le travail de la voix comme David Eguren et Olivier Fredj ou le travail du corps et les mouvements comme Tristan Lhomel et Eric Nesci. Les directeurs enseignent aussi, beaucoup – et l’on sait, par exemple, quelle grande comédienne est Yveline Hamon. D’autres figures du métier les rejoignent quand il le faut, évidemment. On n’entrera pas dans le détail des ateliers et des cours mais on notera, parmi les idées neuves, que Patrick Simon fait un atelier sur les lectures et mises en lecture – pratiques beaucoup demandées et face auxquelles les acteurs sont souvent inexpérimentés.
« Le cursus de l’école a été pensé spécifiquement dans le but de former des artistes polyvalents, autonomes, indépendants », proclame le programme. Patrick Simon précise de son côté : « La volonté absolue est de faire des acteurs complets. Le rapport avec le métier et le public est primordial. On veut donner une boîte à outils pour des acteurs créateurs ». Tout cela sur deux ans, à raison de 370 euros par mois pour 20 heures de cours par semaine. Les candidats à l’entrée doivent être libres de leur temps et ne doivent pas faire preuve d’une quelconque formation antérieure ni tenir compte d’une limite d’âge. Vingt élèves sont choisis par promotion, à égalité de femmes et d’hommes.
Ce qui est peut-être le plus étonnant, c’est la caractéristique d’ « école itinérante ». Il n’y a pas un local, un lieu où tout se passe. Les cours se déplacent d’un endroit à l’autre. L’atelier de René Loyon, dans le Xe arrondissement, est essentiel mais les élèves vont aussi au théâtre 13, au Lavoir moderne parisien, au Théâtre de Belleville… D’autres séances ont eu lieu à la Michodière, et des ouvertures se font du côté de la Tempête et de l’Aquarium. « Nous avons imaginé cela car on s’ennuyait d’être toujours dans le même rapport. Rien ne se passe tout à fait de la même façon dans des cadres différents. Cela apporte beaucoup aux élèves de travailler selon d’autres données et d’être en rapport avec d’autres systèmes administratifs. Beaucoup de directeurs et de professionnels nous accueillent de façon très chaleureuse ». Le Studio JLMB entend ne pas enseigner les routines. Pour cette raison, c’est une école qui bouge.

Le Studio JLMB, école itinérante de formation de l’acteur, studio.jlmb@com, 06 80 20 78 72 (Stéphane Douret). Par courrier Groupe 3.5.81/Studio JLMB 55 boulevard de Strasbourg 75010 Paris.

Photo DR  : au centre Yveline Hamon. A gauche les élèves. A droite : Chantal Déruaz, Sabrina Baldassara, Stéphane Douret, Patrick Simon, Tristan Lhomel, Adrien Popineau, Sylvain Levitte, Benoît Seguin et Olivier Fredj.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.