Accueil > Hier est un autre jour de Sylvain Meyniac et Jean-François Cros

Critiques / Comédie & Humour

Hier est un autre jour de Sylvain Meyniac et Jean-François Cros

par Marie-Laure Atinault

Hier est un autre jour ou les facéties de l’horloge !

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Une célèbre chanson d’avant guerre, avait pour refrain « Ah si j’avais su bien évidemment, j’aurais agi tout autrement ». Cela pourrait être le refrain de l’excellente comédie de Sylvain Meyniac et Jean-François Cros. Ils jettent leur personnage Pierre dans un abîme de perplexité.

Pierre est un avocat qui ne connaît que la loi. Le code civil est son livre de chevet. La loi c’est la loi, chaque objet à sa place et cela ne souffre aucun déplacement. Ce matin est un jour important, il va plaider le procès de sa vie. Alors qu’il souhaite se concentrer sur son dossier, un homme fait irruption dans son cabinet. Il ferme sa porte au nez de cet importun, un petit homme qui semble perdu. Mais pourquoi tout se ligue contre lui, la nouvelle secrétaire, son patron, son assistant et cet homme qui revient sans cesse. Pierre va vivre la journée la plus longue de sa vie. Plus exactement il va revivre en boucle décalée cette journée si importante. Saura-t-il saisir l’opportunité de pouvoir réécrire l’histoire, le « Ah-si-j’avais-su » fataliste devient une possibilité. Tentant, non ?

La comédie de Sylvain Meyniac et Jean-François Cros traite de la spirale du temps, souvent employé au cinéma avec, entre autre, C’est arrivé demain de René Clair (1944) et Un jour sans fin d’Harold Ramis (1993) et rarement au théâtre. Pierre rencontre son destin en la personne de cet homme qui réclame justice. Si au cinéma, la panoplie des trucages aident à cette marche en arrière du temps, au théâtre le problème peut-être plus épineux. Éric Civanyan est un vieux routier de la scène et il connaît les rouages d’un plateau. Les effets sont simples et efficaces, vous verrez comment une boîte de cigare peut-être facétieuse. Les auteurs donnent une autre signification au comique de répétition. Les dialogues sont brillants, drôles, inattendus. Sylvain Meyniac et Jean-François Cros réussissent à renouveler le théâtre de boulevard, ils prennent des situations et s’ingénient à éviter les clichés, les déjà-vus et le résultat est une comédie originale, brillante.

Hier est un autre jour

Tous les personnages sont bien dessinés, encore faut-il que les comédiens savent les défendre. Xavier Letourneur est odieux avec génie, Jean-François Cros est hilarant, un rôle taillé sur mesure ? Les rôles féminins nous semblent plus convenus et cela sera notre seul bémol. Daniel Russo est Pierre, l’avocat psychorigide et maniaque, malmené par un sort taquin. Daniel Russo est un comédien éminemment sympathique, son rôle recèle différentes facettes qu’il explore avec une jubilation communicative. Gérard Loussine est le petit monsieur grain de sable, l’empêcheur du tour de cadran, le paralyseur de l’horloge. Depuis qu’il a troqué son costume de cochon du Gai mariage, pour celui de ce Jean de la lune, profondément attachant, il est la personnification même du bon copain. Mais surtout il forme avec Daniel Russo un duo irrésistible. Hier est un autre jour est une très bonne comédie entraînée par une distribution haut de gamme. Le spectateur est d’ailleurs contaminé puisqu’il a envie de retourner voir la pièce. Histoire d’arrêter le temps et de rire pour conjurer le temps qui passe.

Hier est un autre jour, de Sylvain Meyniac et Jean-François Cros.
Mise en scène Éric Civanyan.
Avec Daniel Russo, Gérard Loussine, Axelle Marine, Jessica Borio, Xavier Letourneur et Jean-François Cros.
Théâtre des Bouffes Parisiens, tél : 01 42 96 92 42 www.bouffesparisiens.com

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.